La libérale Montpetit écorche publiquement son collègue Barrette

La députée libérale Marie Montpetit
Photo: Jacques Boissinot La Presse canadienne La députée libérale Marie Montpetit

Les députés libéraux se sont réunis d’urgence, mercredi, après que la députée libérale Marie Montpetit ait publiquement reproché à son collègue Gaétan Barrette d’avoir tenu des propos improductifs concernant les négociations du gouvernement avec les médecins omnipraticiens.

L’aile parlementaire libérale a confirmé que la chef Dominique Anglade a réuni ses officiers parlementaires avant de convoquer d’urgence ses députés, à la suite d’une publication de Mme Montpetit sur Twitter, en milieu d’après-midi.

En début de soirée, le directeur des communications Jérémy Ghio a affirmé que la whip en chef de l’aile parlementaire libérale, Filomena Rotiroti, rencontrera jeudi Mme Montpetit pour discuter avec elle des reproches adressés à son collègue.

« La chef a mis les points sur les i, les respect est une valeur fondamentale, il n’y aura aucun passe-droit », a-t-il déclaré au sujet de la réunion spéciale du caucus.

Dans un message transmis sur son fil Twitter mercredi, Mme Montpetit, porte-parole en matière de santé, a retransmis puis commenté une déclaration que M. Barrette a faite mardi sur la même plate-forme.

« Cher [Gaétan Barrette], ce tweet est aussi peu productif que l’attitude autoritaire et les menaces de [François Legault]. On gagnerait tous à un changement de ton envers les professionnels de la santé qui portent le réseau à bout de bras depuis le début de la pandémie », a-t-elle écrit mercredi.

La veille, M. Barrette, qui était ministre de la Santé de 2014 à 2018, avait lui-même commenté les propos du président de la Fédération des médecins omnipraticiens du Québec, Louis Godin.

« Entendu [toutes] les entrevues du Dr Godin. Il prononce les mêmes mots qu’en 2015 [quand] il s’était engagé à inscrire 85 [pour cent] de la [population] et faire passer ses [membres] à l’accès adapté, un mode de pratique par lequel on voit son [médecin] en [trois jours]. Ne le croyez pas ! P.S. il y a 2000 [médecins de plus] depuis 2009 ! »

Mercredi, M. Barrette a préféré ne pas commenter les propos de Mme Montpetit à son sujet. Plusieurs appels à Mme Montpetit sont demeurés sans réponse.

Selon une source du caucus libéral qui a demandé l’anonymat, cette sortie inhabituelle d’une députée contre un collègue de sa propre formation est le résultat de tensions larvées. M. Barrette avait déjà été averti de cesser de commenter le dossier de la santé qui relève de Mme Montpetit, nous a-t-on indiqué en écartant que cette sortie puisse porter atteinte au leadership de Mme Anglade.

« Il n’aide pas l’équipe, au niveau du ton on doit passer à autre chose », nous a-t-on affirmé.

Ce nouveau rebondissement fait suite à un premier épisode qui s’est joué en septembre, au caucus de la rentrée parlementaire des libéraux, à Sherbrooke.

M. Barrette, qui n’a pas encore annoncé s’il sera candidat aux prochaines élections, avait alors affirmé qu’il souhaiterait toujours être ministre de la Santé, dans un éventuel gouvernement libéral, tout en reconnaissant qu’il ne serait peut-être pas exaucé.

Mme Anglade s’est par la suite contentée de rappeler que Mme Montpetit était la porte-parole des dossiers de santé.

« Mes choix de porte-parole ont été faits, ils ont été clairs. Comme je dis, c’est Marie Montpetit qui fait un excellent travail », avait déclaré Mme Anglade.

À voir en vidéo