Le Québec n’est pas tiré d’affaire, selon François Legault

Le premier ministre François Legault fait le point sur la pandémie de coronavirus.
Photo: Ryan Remiorz Archives La Presse canadienne Le premier ministre François Legault fait le point sur la pandémie de coronavirus.

Le Québec n’est pas tiré d’affaire malgré la stabilisation des cas de COVID-19, a fait valoir le premier ministre François Legault mardi.

La situation sanitaire s’est « beaucoup améliorée », notamment aux Îles-de-la-Madeleine et à Québec, mais elle s’est détériorée au Saguenay-Lac-Saint-Jean (Alma, Jonquière) et dans Lanaudière (Joliette). M. Legault a demandé mardi après-midi aux résidents de ces deux régions de « porter une attention spéciale à la réduction de [leurs] contacts ». « Donc, les règles sont toujours les mêmes, on reste à deux mètres, on porte un masque quand on va à l’intérieur dans les commerces, on est prudents. C’est très important, là, parce que si on n’avait pas eu ces augmentations-là dans Lanaudière-Nord puis Saguenay–Lac-Saint-Jean, on aurait vu une baisse moyenne du nombre de cas », a-t-il affirmé en conférence de presse.

En revanche, les mesures visant à freiner la propagation de la COVID-19 seront assouplies aux Îles-de-la-Madeleine, l’archipel passant de la « zone orange » à la « zone jaune ».

« Stabilisation »

Malgré la recension d’environ 1000 nouvelles personnes déclarées positives à la COVID-19 en moyenne chaque jour depuis cinq semaines, le nombre d’hospitalisations est moins important que le gouvernement l’avait prévu, a fait remarquer M. Legault mardi.

Le Québec n’est pas pour autant à l’abri d’un « tsunami d’hospitalisations » qui déstabiliserait le réseau de la santé, a-t-il averti. D’ailleurs, pas moins de 27 personnes ont été admises à l’hôpital au cours des dernières 24 heures. « Il faut rester prudents. On n’est pas à l’abri d’avoir une explosion [de cas de COVID-19] », a souligné M. Legault devant la presse. « Il s’agit d’avoir quelques partys avec plusieurs personnes, puis là, après, ça se multiplie de façon exponentielle. Donc, on n’est pas à l’abri. Il faut rester prudents. »

 

Pour l’heure, le « réseau de la santé tient le coup », ce qui est « une bonne nouvelle », a ajouté le chef du gouvernement québécois.

Puisqu’il juge important de « s’encourager un peu » alors que le froid et la noirceur plombent le moral de certains Québécois, François Legault s’est affairé à comparer le nombre de personnes décédées des suites de la COVID-19 par million d’habitants depuis le 1er septembre dernier à celui de quelques États choisis : Québec, 61 ; Royaume-Uni, 77 ; France, 98 ; États-Unis, 145 ; Espagne, 153 ; Belgique, 165. « En fait, il y a peut-être, grosso modo, un pays qui fait mieux que nous. C’est l’Allemagne, bon, qui est très disciplinée », a-t-il lancé.

Le ministre de la Santé, Christian Dubé, a rappelé que « chaque décès est un décès de trop ». « Malheureusement, on est dans la moyenne d’à peu près 20 [décès] par jour alors qu’il y a deux semaines on était plus dans la zone de peut-être 10 décès par jour. Donc, il y a une tendance à la hausse. Mais ça, il faut que les Québécois réalisent que c’est le fait d’avoir 1000 [nouveaux] cas par jour, depuis cinq semaines, qui sont passés par les hospitalisations », a-t-il conclu.

Citoyens, à vos machines à coudre!

Les masques non médicaux que tout le monde s’est empressé de fabriquer au printemps pour se protéger contre la COVID-19 ne sont plus tous adéquats. Ottawa emboîte le pas à l’Organisation mondiale de la santé (OMS) et recommande désormais que les couvre-visages aient trois couches de tissu, dont un filtre au milieu. « Nous ne disons pas qu’il est nécessaire de jeter tout ce que vous avez », a déclaré l’administratrice en chef de la santé publique du Canada, Theresa Tam. Mais il faudrait songer à les modifier. « Lorsque vous entrez à l’intérieur, quelle que soit votre distance, portez un masque », a-t-elle ajouté. À Québec, le directeur national de santé publique, Horacio Arruda, a dit « ne pas [pouvoir] être contre » la recommandation de son homologue fédérale, Theresa Tam. « Le nombre d’épaisseurs supplémentaires va être un filtrant supplémentaire. [Cela dit,] avoir un masque qui est trop difficile à filtrer puis qu’on ne le porte pas, ce n’est pas nécessairement mieux non plus », a-t-il mentionné. Ottawa a pris de vitesse l’équipe du Dr Arruda et l’Institut de recherche Robert-Sauvé en santé et en sécurité du travail (IRSST) qui élaborent actuellement « certains standards de couvre-visage qui pourraient, parfois, atteindre quasiment [le niveau de protection d’un] masque médical ».

Hélène Buzzetti et Marco Bélair-Cirino

À voir en vidéo

En données

Québec a noté mardi une baisse du nombre de nouveaux cas, soit 871, mais a déploré 34 décès, dont 5 survenus dans les 24 heures précédentes, en plus de constater une hausse du nombre d’hospitalisations, 526, c’est-à-dire 27 de plus que la veille. Il y a aussi 4 patients de plus aux soins intensifs, pour un total de 85. Le nombre total de cas s’élève maintenant à 108 889 depuis le début dela pandémie, et on compte 6317 morts.

La Presse canadienne