François Legault se place en isolement et subira un test de dépistage de la COVID-19

Le premier ministre François Legault était à Ottawa vendredi pour rencontrer ses homologues.
Photo: Sean Kilpatrick La Presse canadienne Le premier ministre François Legault était à Ottawa vendredi pour rencontrer ses homologues.

Le premier ministre du Québec, François Legault, se place en isolement et subira un test de dépistage. Il a rencontré en début de semaine le chef conservateur du Canada, Erin O’Toole, qui a été déclaré positif à la COVID-19.

M. Legault en a fait l’annonce vendredi soir, sur son compte Twitter. « Personne n’est à l’abri de la contagion. Faites attention à vous », a-t-il écrit. Cette annonce survient quelques heures seulement après celle du chef du Bloc québécois, Yves-François Blanchet, qui a attrapé le virus. Le politicien s’est confiné dans sa résidence de Shawinigan jusqu’au 26 septembre, comme le prescrit la Santé publique. Il a subi son test de dépistage mercredi.

Sa conjointe, Nancy Déziel, a elle aussi contracté la maladie. Le couple se porte « bien », a fait savoir par courriel l’attachée de presse du chef bloquiste.

Au Québec, la Santé publique considère qu’une personne n’est plus contagieuse 10 jours après que l’infection se soit manifestée, à condition qu’elle ne présente plus de symptômes comme de la fièvre.

Une quarantaine de bloquistes, dont 30 députés, se sont mis en isolement préventif lundi lorsqu’ils ont su qu’un employé présent à leur réunion de caucus le 8 septembre à Saint-Hyacinthe avait reçu un test positif. Tous les autres résultats de tests reçus jusqu’à maintenant par les élus et leurs employés ont été négatifs. Le parti promet de rendre public « rapidement » tout résultat positif.

 

Le virus chez les conservateurs

Erin O’Toole, nouvellement élu à la tête des troupes fédérales conservatrices, était en isolement préventif depuis mercredi. Il a passé un test de dépistage du virus, car l’un de ses employés a été diagnostiqué atteint du coronavirus. Les autres membres du personnel ayant voyagé avec M. O’Toole devaient également se faire tester et s’isoler.

La formation politique a toutefois refusé d’offrir toute autre précision quant au nombre de personnes confinées, la date du début de la maladie de l’employé atteint de la COVID-19, et si celui-ci s’est rendu à Montréal avec le chef lundi. M. O’Toole était de passage dans la métropole pour rencontrer François Legault.

La Presse Canadienne a pu confirmer que l'employé du parti atteint était à un jet de pierre des journalistes qui ont tenu une mêlée de presse avec M. O'Toole. Or, les journalistes consultés par l'agence de presse n'avaient été ni contactés par la Direction régionale de santé publique de Montréal ni par le Parti conservateur, qui n'a pas cru bon les informer du risque encouru.

Erin O’Toole a également tenu des rencontres avec des militants locaux, a prononcé un discours dans une église catholique melkite de Montréal et a participé à une activité de financement, selon des informations de La Presse canadienne. La porte-parole du Parti conservateur, Kelsie Chiasson, soutient que le bureau de M. O’Toole a contacté tous les invités des événements auxquels le chef a participé à Montréal.

Mercredi, François Legault avait indiqué sur Twitter qu’il n’aura pas besoin de subir de test de dépistage à son tour, ni de s’isoler. Car « M. O’Toole ne présente aucun symptôme. Il s’agit donc [d’une] exposition à faible risque selon la santé publique », a rapporté le premier ministre québécois. Il a ajouté qu’il surveillerait son état de santé et l’apparition de symptômes.

Revoir les déplacements ?

Alors que M. Blanchet apprenait qu’il avait attrapé le virus, quatre premiers ministres provinciaux se rencontraient en personne dans un hôtel d’Ottawa, ville où les autorités ont officiellement annoncé être entrées dans la seconde vague de la pandémie. Ces rencontres de politiciens envoient-elles le bon message, dans un contexte de recrudescence du nombre de cas de COVID-19 ? Oui, ont répondu les principaux intéressés.

« Il y a une grande différence entre aller dans un hôtel qui respecte des règles et des protocoles très stricts et organiser une grande fête de 150 personnes qui s’enlacent, s’embrassent et se balancent dans les arbres », a plaidé le premier ministre ontarien, Doug Ford, au sortir de cette rencontre. Son homologue albertain, Jason Kenney, a ajouté que « les gouvernements doivent continuer de travailler et nous devons continuer à travailler ensemble. En passant, le Parlement fédéral se réunira la semaine prochaine pour écouter le discours du trône, comme il se doit de le faire. » François Legault a assuré que les consignes de santé publique avaient été respectées pendant la rencontre.

Les politiciens du pays ont redémarré leurs activités publiques au cours des dernières semaines. Le NPD et le Parti conservateur ont tenu des caucus en personne et Justin Trudeau a réuni son conseil des ministres. M. Legault a trinqué à Toronto avec M. Ford.

Avec Marie Vastel et Hélène Buzzetti

À voir en vidéo