Gabriel Nadeau-Dubois défend le poing levé de Catherine Dorion

Pour Gabriel Nadeau-Dubois, il s’agit d’une «fausse indignation» visant à étouffer les informations circulant sur la participation du gouvernement Couillard dans «le scandale Fitzgibbon sur la vente des données de la RAMQ».
Photo: Jacques Boissinot La Presse canadienne Pour Gabriel Nadeau-Dubois, il s’agit d’une «fausse indignation» visant à étouffer les informations circulant sur la participation du gouvernement Couillard dans «le scandale Fitzgibbon sur la vente des données de la RAMQ».

Gabriel Nadeau-Dubois est solidaire avec Catherine Dorion, qui a été accusée par le Parti libéral du Québec d’avoir honoré des « terroristes » et des « assassins » en brandissant le poing lors du lancement du documentaire Les Rose à Québec il y a 10 jours.

« Sur l’affiche, il y a quelqu’un qui lève le poing. Catherine a levé le poing. Y voir une forme d’appui à la violence, il faut vraiment chercher des poux. Ce n’était pas son intention, bien sûr », a déclaré le co-porte-parole de Québec solidaire en marge d’un point de presse mercredi avant-midi.

Il est « légitime » pour tout élu de visionner un « film historique puis de se prendre en photo devant l’affiche », estime-t-il. « Si on est rendus à ce point sensibles, c’est qu’on devrait peut-être se détendre un petit peu. »

« Vous, auriez-vous levé le poing, M. Nadeau-Dubois ? » lui a demandé un journaliste. « Je ne me suis jamais posé cette question-là », a répondu l’élu solidaire.

L’ex-ministre de la Culture Marie Montpetit a reproché la semaine dernière à la députée de Taschereau d’avoir « manqu[é] profondément de respect à la famille de [l’ancien vice-premier ministre] Pierre Laporte », qui avait été enlevé et tué par le Front de libération du Québec (FLQ) durant la crise d’Octobre, en 1970. « Il faut être aveuglé par son idéologie indépendantiste pour brandir le poing en l’honneur de terroristes et d’assassins », avait-elle écrit sur Twitter.

Une diversion

Pour M. Nadeau-Dubois, il s’agit d’une « fausse indignation » visant à étouffer les informations circulant sur la participation du gouvernement Couillard dans « le scandale Fitzgibbon sur la vente des données de la RAMQ » (Régie de l’assurance maladie du Québec). « C’était une stratégie habile de la part du personnel politique des libéraux de vouloir créer une diversion », a soutenu le député de Gouin. « Ça n’a pas vraiment marché, je pense que les Québécois comprennent qu’on peut aller voir un film historique sur le FLQ et puis que ça ne veut pas dire qu’on est un fan du FLQ », a-t-il poursuivi.

Le co-porte-parole de QS a convenu que « Mme Montpetit a droit à son opinion [et qu’]elle peut faire tous les tweets qu’elle veut ». « On ne se mettra pas à demander des excuses à chaque fois que Catherine Dorion dérange quelqu’un, on va en demander souvent », a-t-il ajouté.

Cliché historique

La célèbre photo de l’ancien leader felquiste de la cellule Chénier, Paul Rose, poing levé, se trouvant sur l’affiche du documentaire Les Rose, coproduit par l’Office national du film du Canada, a été prise par le photographe Tedd Church à l’entrée du palais de justice de Montréal le 7 janvier 1971. Le felquiste y comparaissait pour connaître la date de son procès pour le meurtre de Pierre Laporte, par strangulation dans l’après-midi du 17 octobre 1970. Paul Rose s’était inspiré des athlètes afro-américains Tommie Smith et John Carlos, qui avaient levé le poing « pour les droits de l’homme » lors d’une remise de médailles pendant les Jeux olympiques de Mexico en 1968.

Aux yeux de Catherine Dorion, la mort de M. Laporte durant sa captivité est « l’une des preuves que la violence ne trouve pas au Québec un sol très fertile », et ce, « même si la colère, même si les sources de cette colère sont encore là : les inégalités, la soumission du peuple et du territoire aux gros matous qui savent comment se mettre nos gouvernements dans leur petite poche d’en arrière pour accumuler à nos dépens les dollars et le pouvoir », avait-elle écrit sur sa page Facebook la semaine dernière.

Avec Mylène Crête

À voir en vidéo

9 commentaires
  • Yvon Montoya - Inscrit 3 septembre 2020 06 h 10

    Notre époque est celle de la pratique de l'indignation tout azimut. Un manque d'humour certain. La pruderie hypocrite envahit pas mal de sphères existentielles et sociales. Un air Victorien est en train de nous étouffer. Oui on a le droit de se prendre en photos sans qu’on nous dise que nous sommes de vilains terroristes. Qu

  • Richard Lupien - Abonné 3 septembre 2020 09 h 02

    Bizarrement on excuse les crimes de John A. Macdonald, le génocide des peuplades autochtones, soutien aux esclavagistes des États ségrégationnistes américains, pendaison de Louis Riel en disant que les mœurs de cette époque éloignée étaient autres.
    Cependant, certains ne se rappellent point que le peuple québécois était très majoritairement derrière les deux cellules du Front de Libération du Québec jusqu’au moment de la mort de Pierre Laporte.

    • Sylvain Fortin - Abonné 3 septembre 2020 20 h 30

      Bien dit.

  • Alain Roy - Abonné 3 septembre 2020 09 h 37

    Il est « légitime » pour tout élu de visionner un « film historique puis de se prendre en photo devant l’affiche ». Il est également légitime de commenter un geste public fait dans un lieu public devant une affiche publique lors d'un événement public par une personnalité publique. Le commentaire de l'élue libérale était à la hauteur intellectuelle du geste adolescent de l'élue solidaire. Misère!

  • Jean-François Trottier - Abonné 3 septembre 2020 09 h 52

    C'est tellement bô, patiner de même!

    QS ne cache pas ses origines marxistes. Euh... si, un peu. Quand on lui a posé la question "Êtes-vous marxiste?", Manon a répondu "Ouain, pis?"

    Le pis, le voilà :

    Jamais le marxisme n'a exclu qu'il croit pouvoir faire plier le capitalisme par la contrainte, dont la violence de l'État via une police ou une armée.... qui dans tout pays civilisé sont des notions bien séparées.

    Et la, surprise! QS a l'intention de créer un type de force unique :
    "force d’autodéfense hybride, à composantes civile et militaire, dont le rôle sera axé sur la sécurité collective et la dissuasion "
    - https://www.ledevoir.com/politique/quebec/567207/qs-se-dit-en-mesure-de-rendre-attirant-pour-toutes-les-generations-le-mouvement-independantiste, nov. 2019

    Ce genre de force relevant d'une seule personne, qui renie le principe de la séparation des pouvoirs, n'existe que dans les dictatures.
    Non, QS ne renie pas du tout la violence, au contraire. Cette police-armée est le prototype de la répression au nom de la vision du parti. "Hybride", c'est flou, c'est gentil, et c'est un cauchemar pour quiconque aime la liberté d'expression.

    QS, marxiste, est très forte pour accuser les riches et prétendre défendre les pauvres. Mais dans les faits QS sur la place publique accuse toujours, toujours sur une base de morale. Les bons d'un bord, les méchants de l'autre... Mais quasiment tout le monde est méchant! Bin quin! Personne n'est moralement irréprochable que je sache! Nous sommes des humains!
    QS parle de pureté morale, donc se fout des humains.

    Surtout, QS se cache (ou ment) dès qu'il est question d'économie, ce qui pourtant devrait faire la base de ses connaissances : sa scission du monde en classe est économique,.... et elle ne sait pas de quoi elle parle!
    Pourquoi s'en préoccuper ? Si Marx l'a dit, c'est vrai!

    GND peut bien se pourfendre sur le "hasard" d'un poing levé devant une pancarte. Un jour, ce poing va s'abattre et faire mal.

    • Patrick Boulanger - Abonné 3 septembre 2020 11 h 34

      J'ignore si Mme Massé est marxiste, mais il y a certainement des communistes au sein de cette formation politique. Cela dit, vous faites une erreur en présentant QS comme un parti marxiste. Le PQ n'est pas plus un parti conservateur parcequ'il a déjà été dirigé par M. Péladeau ou qu'il est issu notamment du Ralliement national de Gilles Grégoire.

      Si j'étais vous, je m'inquiéterais davantage des politiciens conservateurs au sein de la députation québécoise.

    • Jean-François Trottier - Abonné 3 septembre 2020 21 h 57

      M. Boulanger, c'est dans l'ADN de QS d'être marxiste.
      Depuis sa fondation c'est le credo de ce parti.

      Jamais, jamais un seul représentant de ce parti n'a dit qque son parti n'était pas marxiste. Et la lutte des classes est toujours au centre de toute la pensée qui en émane.
      Or, il n'existe pas de marxisme non-totalitaire, sauf sur papier.

      Vous vous trompez, c'est tout.

    • Patrick Boulanger - Abonné 4 septembre 2020 12 h 34

      @ M. Trottier

      M. Trottier, à ma connaissance, aucun représentant de QS a dit que son parti n'est pas raélien. Cela n'est toutefois pas une preuve qu'il l'est. Par ailleurs, je vous invite à lire cet article où Mme Massé souteint que son parti n'est pas marxiste : https://www.ledevoir.com/politique/quebec/537602/qs-marxiste-manon-masse-rectifie-le-tir

      Je vous invite à lire le programme de QS.

  • Dominic Alexandre - Abonné 3 septembre 2020 10 h 36

    Attirer l'attention à tout prix

    Madame la député Dorion pose des gestes d'éclats depuis le début de sont mandat, dans le seul but d'attirer l'attention des médias sur sa petite personne. Il n'y a rien d'autre à dire à ce sujet. Quant à ceux qui sont frileux à l'égard du film Les Rose, si le FLQ n'avait pas posé ces gestes d'éclat, nous serions toujours les nègres blancs des patrons anglophones. L'exercice de mémoire est important. Les Québécois ne connaissent pas suffisament leur histoire. Les acteurs principaux du régime français sont, plus souvent qu'autrement, ridiculisés et dénigrés par une certaine élite intellectuelle. Ce qui est bien dommage ! J'invite les gens à regarder La Maison du Pêcheur réalisé par Alain Chartand en 2013. Bien que ça soit un film, un divertissement, Ça donne tout de même une perspective intéressante de cette cellule du FLQ.