Québec annonce 90 millions de plus pour les jeunes en difficultés

Le ministre délégué à la Santé et aux Services sociaux, Lionel Carmant, estime que ces efforts répondent aux recommandations faites par la Commission spéciale sur les droits des enfants et la protection de la jeunesse.
Photo: Graham Hughes La Presse canadienne Le ministre délégué à la Santé et aux Services sociaux, Lionel Carmant, estime que ces efforts répondent aux recommandations faites par la Commission spéciale sur les droits des enfants et la protection de la jeunesse.

Le gouvernement du Québec annonce mercredi l’investissement d’une nouvelle somme de 90 millions de dollars qui vise à rehausser plusieurs services destinés aux jeunes en difficulté et leur famille.

Le ministre délégué à la Santé et aux Services sociaux, Lionel Carmant, précise que cet investissement supplémentaire permettra de consolider les équipes des services de protection de la jeunesse, de l’hébergement jeunesse, du Programme d’intervention de crise et de suivi intensif dans le milieu ainsi que celles offrant des services juridiques.

Le ministre prévoit aussi de continuer de bonifier le soutien clinique offert aux intervenants ainsi que le soutien disponible pour les familles d’accueil.

Le Programme qualification des jeunes, qui vise à préparer les jeunes de 16 à 19 ans au passage vers la vie adulte, devrait aussi accueillir plus de participants. Ce programme vise à aider ces jeunes à tisser des réseaux de soutien et à soutenir leur intégration au marché du travail ou à une formation qualifiante.

Le ministre Carmant affirme aussi que le nouvel investissement soutiendra l’ajout de gestionnaires supplémentaires afin d’encadrer le personnel.

Le gouvernement estime que ses efforts répondent aux recommandations qui lui ont été transmises en décembre dernier par la Commission spéciale sur les droits des enfants et la protection de la jeunesse, présidée par Régine Laurent.

L’annonce de mercredi s’ajoute aux investissements totaux de 65 millions de dollars qui avaient déjà été annoncés en 2019 afin de contribuer à éliminer les listes d’attente, consolider les services en protection de la jeunesse et renforcer le soutien clinique aux équipes.

À voir en vidéo