Le Québec est dû pour une «évolution tranquille», selon Legault

Le premier ministre du Québec, François Legault, souhaite combattre le racisme tout en refusant de recconaître qu'il existe du racisme systémique dans la province.
Photo: Ryan Remiorz La Presse canadienne Le premier ministre du Québec, François Legault, souhaite combattre le racisme tout en refusant de recconaître qu'il existe du racisme systémique dans la province.

Après la Révolution tranquille, le Québec connaîtra-t-il une « évolution tranquille » ? C’est en tout cas le souhait du premier ministre Legault, qui souhaite combattre par ce chantier le racisme au Québec.

Dans la foulée du mouvement mondial de protestation déclenché par la mort de George Floyd aux États-Unis, François Legault estime que le Québec est « dû » pour agir plus concrètement dans la lutte contre le racisme, a-t-il dit lundi en point de presse.

Selon M. Legault, une « évolution tranquille » voudrait dire « qu’il faut que le Québec évolue, de la même façon qu’on a évolué pour que les francophones retrouvent leurs droits, pour que les femmes retrouvent leurs droits… Il est temps qu’on lutte contre le racisme, qu’il y ait une évolution plus rapide de ce côté-là. »

Cette évolution ne passera toutefois pas par une reconnaissance qu’il y a du « racisme systémique » au Québec — contrairement à Justin Trudeau, qui estime que c’est là une réalité à l’échelle canadienne. « Il faut éviter de se diviser sur un ou des mots », pense M. Legault. « Si on veut être capable de mettre fin au racisme au Québec », a-t-il dit, il faut « éviter de faire un procès aux Québécois ».

 

Invité à expliquer ce qu’il entend par « racisme systémique », M. Legault a esquivé. « Je veux justement éviter de tomber dans un débat de mots et de faire un procès aux Québécois : la majorité d’entre eux ne sont pas racistes », a-t-il répété.

« Est-ce qu’il y a un système inconscient au Québec, et quelle est la définition qu’on doit donner à ça ? Les experts ne s’entendent pas. Mais on s’entend sur le constat : […] il y a du racisme au Québec et c’est urgent de le combattre. »

M. Legault a indiqué que le gouvernement annoncera « prochainement comment on va prendre de front ce mandat-là pour être capable d’avoir des résultats au Québec ». « Il ne faut pas juste de beaux discours, il faut agir », a-t-il dit.

À voir en vidéo