Infirmières et préposées insultées par François Legault

En entrevue avec «Le Devoir», plusieurs préposées aux bénéficiaires se sont dites choquées par les propos de M. Legault, qui a pressé mercredi les médecins à aller prêter main-forte dans les CHSLD.
Photo: Marie-France Coallier Le Devoir En entrevue avec «Le Devoir», plusieurs préposées aux bénéficiaires se sont dites choquées par les propos de M. Legault, qui a pressé mercredi les médecins à aller prêter main-forte dans les CHSLD.

S’il est vrai que du renfort est nécessaire dans les CHSLD, infirmières et préposées aux bénéficiaires se sont senties insultées par la maladresse du premier ministre François Legault, qui a assuré aux médecins qu’ils n’auront pas « laver les planchers ».

« C’est plus que maladroit, c’est comme si on les rassure en leur disant qu’ils ne s’abaisseront pas aux tâches que nous, on doit faire, tout en jugeant les employés des services de l’entretien », déplore Amandine*, une préposée aux bénéficiaires qui travaille dans un Centre d’hébergement de soins de longue durée (CHSLD) du nord de Montréal.

L’employée a requis l’anonymat, car dans les derniers jours, les gestionnaires de l’établissement ont rappelé à tout le personnel qu’ils sont liés par une entente de confidentialité qui les empêche de parler ouvertement aux médias.

Il n’en demeure pas moins qu’en entrevue avec Le Devoir, plusieurs préposées aux bénéficiaires se sont dites choquées par les propos de M. Legault, qui a pressé mercredi les médecins à aller prêter main-forte dans les CHSLD.

« Je ne veux pas insulter les médecins, mais ce que je [leur] demande, c’est de venir aider dans les CHSLD. Je comprends qu’il ne manque pas de médecins, mais ils peuvent venir aider à faire du travail d’infirmières, puis on peut peut-être demander aux infirmières de faire le travail de préposés », a lancé M. Legault.

Soulignant que les médecins seront « surqualifiés » pour ce qu’on leur demande, le premier ministre Legault ajouté qu’ « on ne leur demandera pas de laver les planchers [...] [les préposés] vont pouvoir aider à s’assurer que tout est propre puis que tout est bien nettoyé ».

Plus tôt, la présidente de la Fédération des médecins spécialistes du Québec, Diane Francoeur, avait affirmé lors d'une entrevue au 98,5 FM qu'il ne faudrait pas demander à ses membres de laver des planchers.

   

La maladresse de M. Legault est d’autant plus dérangeante puisque les médecins pourraient toucher 2500$ par jour. « Les renforts sont les bienvenus, mais honnêtement, on se voit mal travailler avec un médecin spécialiste qui gagne en une journée, le salaire que certains gagnent en un mois », mentionne Benoît Taillefer, préposé aux bénéficiaires au CHSLD Saint-Laurent et vice-président santé et sécurité du Syndicat des travailleurs et travailleuses du CIUSSS du Nord-de-l'Île-de-Montréal.

La Fédération interprofessionnelle de la santé du Québec (FIQ) espère que l’appel à l’aide lancé par le premier ministre Legault permettra d’apporter du répit aux infirmières des CHSLD complètement débordés par la crise. Sa présidente, Nancy Bédard, estime toutefois elle aussi que celui-ci a été maladroit.

« Qu’on parle tout à coup que les infirmières vont être préposées aux bénéficiaires, puis que les neurochirurgiens vont être infirmières et que les préposés aux bénéficiaires vont laver les planchers, c’est quoi cette affaire-là », a-t-elle demandé.

Le gouvernement devrait, à son avis, laisser les équipes de soins de chaque CHSLD se répartir les tâches en fonction des besoins des patients. Selon elle, le premier ministre devrait s’assurer de mobiliser tout le personnel nécessaire sans verser dans la microgestion.

Avec Mylène Crête