Le Québec sur le point d’atteindre «le fameux sommet» de la courbe

Les faits saillants du jour

  • 760 nouvelles personnes déclarées positives, pour un total de 9340 cas confirmés
  • 583 personnes sont hospitalisées (+ 50), dont 164 aux soins intensifs (+ 0)
  • 29 nouveaux décès, pour un total de 150
  • Le premier ministre François Legault se félicite de constater que le nombre d’hospitalisations et de personnes aux soins intensifs est plutôt stable ; cela laisse entendre selon lui que « la situation se stabilise ».

Des inquiétudes et du renfort pour les aînés

Au total, 65 % des décès liés au coronavirus sont survenus dans des CHSLD ou des résidences pour personnes âgées, a révélé Québec mardi. Ces chiffres sont en droite ligne avec ceux qui ont été présentés au cours des derniers jours.

Même s’il a assuré ne pas avoir « sous-estimé l’entrée du virus » dans les ressources pour aînés, le premier ministre a dit avoir l’intention de prendre « les grands moyens » pour protéger les personnes âgées. «On va prendre du personnel qui actuellement est dans les hôpitaux, donc des infirmières et des médecins, puis on va les envoyer dans les résidences», a-t-il annoncé.

François Legault a reconnu que la rotation de personnel dans de nombreux établissements a pu contribuer à la propagation du virus. « Il y a beaucoup de [personnel à] temps partiel et parfois, aussi, pas assez de personnel », a-t-il affirmé. Il a aussi reconnu que des proches ou des employés asymptomatiques avaient pu contaminer des résidents. À ce jour, Québec suit toujours une directive de la santé publique qui permet de lever les mesures d’isolement pour des travailleurs sans symptômes après sept jours. Il teste cependant les travailleurs de la santé en priorité, a rappelé le premier ministre.

La ministre de la Santé, Danielle McCann, a formulé un appel aux infirmières en prévention des infections qui sont à la retraite. « Venez nous aider, on a besoin de vous », a-t-elle lancé. La ministre a dit souhaiter que ces infirmières soient présentes dans toutes les ressources d’hébergement pour aînés. Elle a aussi déclaré que des médecins omnipraticiens avaient levé la main pour aider le personnel de ces ressources.

Le Québec dans la bonne direction

François Legault s’est dit encouragé de constater que les admissions aux soins intensifs avaient ralenti. « Malgré les décès — et on ne s’habitue pas aux nouveaux décès — il reste que si on regarde froidement la situation, les hospitalisations et les soins intensifs, l’augmentation se stabilise », a-t-il souligné. « Donc, c’est encourageant: on est en train d’atteindre, bientôt, le fameux sommet. »

Le chef du gouvernement a immédiatement envoyé un avertissement aux Québécois. « Même si c’est encourageant, la bataille n’est pas gagnée », a-t-il insisté.

François Legault a aussi reconnu qu’il valait mieux être «prudent quand on regarde seulement les hospitalisations», puisque plusieurs personnes touchées par le virus sont gardées en CHSLD pour y recevoir des soins. «Quand c'est nécessaire d'être transféré à l'hôpital, c'est fait, mais parfois, ce n'est pas nécessaire puis ce n'est pas fait. Donc, effectivement, les hospitalisations, le chiffre est peut-être un petit peu faussé parce qu'on n'inclut pas les gens qui sont très malades dans les CHSLD», a-t-il dit.

«Avril va être un mois important»

À l’approche du dévoilement des scénarios de propagation (un « optimiste » et un « pessimiste ») par les équipes de la santé publique, François Legault a dit « ne pas vouloir alarmer » la population avec les scénarios les plus sombres. « On est dans la bonne direction, on a beaucoup moins de morts que la moyenne en Europe, toutes proportions gardées », a-t-il affirmé. « Mais il ne faut pas relâcher nos efforts. Il ne faudrait pas que tous les efforts qu’on a faits depuis quelques semaines soient gâchés en changeant ça pour le reste du mois d’avril. »

Le premier ministre sera absent de la présentation de la santé publique, puisqu’il estime qu’il est important que la population « voie que c’est un scénario qui n’est pas politique », mais bien préparé «par des scientifiques, par des experts».

Le directeur national de la santé publique, Horacio Arruda, a quant à lui déclaré que Québec commençait déjà à songer au moment où il allait relâcher les mesures de confinement. Mais « avril sera un mois important », a-t-il insisté.

Le gouvernement demande donc aux Québécois de ne pas déménager ce mois-ci. Et il assure qu’il va «rouvrir [le secteur de] la construction dès que c'est possible».

Des mises à jour sur le matériel

Bien que l’approvisionnement en équipements de protection individuelle se soit stabilisé, Québec n’a pas l’intention de demander aux citoyens de porter des masques, notamment parce que «les stocks de masques sont serrés dans les hôpitaux».

La santé publique du Canada avance désormais qu’il est souhaitable de porter un masque pour éviter de propager le virus, surtout dans des lieux où la distanciation sociale est inapplicable. François Legault n’adopte pas le même discours, entre autres parce qu’il craint que certaines personnes soient tentées de «remplacer les autres consignes par le masque». «C'est pas mal plus efficace de rester loin des autres personnes, si on ne veut pas les contaminer, que de se mettre un masque», a-t-il déclaré.

Le premier ministre a par ailleurs fait le point sur la pénurie de réactifs, nécessaires lors des tests de dépistage de la COVID-19. «Actuellement, on en a pour six ou sept jours, donc on travaille très fort», a-t-il dit.

Pas de rassemblements pour Pâques

Le premier ministre a une fois de plus lancé un avertissement aux Québécois qui souhaiteraient se rassembler pendant la fin de semaine de Pâques. « Ce n’est pas le temps de préparer des partys de famille », a-t-il averti. Il a une fois de plus tendu la main aux « leaders des communautés religieuses » afin qu’elles veillent à interdire les « rassemblements physiques ».

Le Dr Arruda, a aussi insisté : « Ce n’est pas le temps, à Pâques, de faire un jambon aux ananas ».