Coronavirus: lueur d’espoir à l’horizon, dit Québec

De retour de sa première journée de congé en trois semaines, M. Legault s’est réjoui qu’aucun nouveau décès ne se soit ajouté au bilan de la veille.
Photo: Jacques Boissinot La Presse canadienne De retour de sa première journée de congé en trois semaines, M. Legault s’est réjoui qu’aucun nouveau décès ne se soit ajouté au bilan de la veille.

Les mesures imposées aux Québécois pour juguler la propagation du coronavirus commencent à porter leurs fruits, ont constaté le premier ministre François Legault et le directeur national de santé publique, Horacio Arruda, en point de presse dimanche. Bien que la courbe ne soit pas encore tout à fait aplatie, le nombre de cas est en deçà des prévisions du gouvernement.

« À chaque journée, on en a moins qu’on pensait qu’on en aurait à partir de nos scénarios », a indiqué M. Arruda en mimant les courbes statistiques. « Il ne faut pas vous attendre à ce qu’il n’y ait pas de gens qui vont mourir, puis qu’on n’aura pas plus de cas, mais la vitesse à laquelle on est en train d’augmenter est en train de s’étaler. Puis, plus on l’étale comme ça, plus le plateau, il va prendre du temps à arriver. »

« Quand on l’aplatit, hein, bien là, vous allez avoir un plateau », a-t-il ajouté en se tapant sur la main pour illustrer son propos. « Je le démontre pour que vous compreniez que c’est une courbe, puis quand on étire, elle dure plus longtemps. Elle est fatigante parce qu’elle dure plus longtemps, mais elle est moins forte. »

Contrairement à la Colombie-Britannique, le Québec refuse de rendre publics les scénarios anticipés pour la pandémie pour que le public puisse vérifier cette information. « Je comprends ce désir d’avoir un chiffre, [mais] je ne jouerai pas à ça, s’est exclamé M. Arruda. Je ne veux pas gagner [et] dire que moi, j’avais raison, le 14 avril, on va avoir 40 000 cas, puis ça va être exactement le bon chiffre. On n’est pas à la Loto-Québec, ici, on est dans une gestion adéquate. »

De retour de sa première journée de congé en trois semaines, M. Legault s’est réjoui qu’aucun nouveau décès ne se soit ajouté au bilan de la veille. Le Québec déplore 22 morts depuis le début de la pandémie. Le nombre de personnes hospitalisées a toutefois grimpé, passant de 164 à 192 en une journée. Parmi ces patients, 72 sont aux soins intensifs.

Le fait que « le nombre d’hospitalisations reste limité » est une autre « bonne nouvelle », selon le premier ministre. « Quand on vous dit qu’il y a 192 personnes hospitalisées, puis qu’il y a 6 000 lits qui sont prêts à en accueillir, vous voyez qu’on a une marge et on est prêts au pire, a-t-il déclaré. Et ce que ça veut dire, en tout cas selon le Dr Arruda, c’est que nos mesures fonctionnent. Donc, ça, c’est encourageant. »

« Actuellement, les affaires font qu’on n’est pas en perte de contrôle par rapport à ce qu’on avait planifié, a indiqué M. Arruda. […] On est prêts à recevoir du monde. Et au Québec, il y a des gens qui sont hospitalisés aux soins intensifs qui ne le seraient pas ailleurs. »

Le nombre de cas recensés a toutefois augmenté de 342, faisant passer le nombre total à 2 840. En tout, 58 000 tests ont été effectués au cours des dernières semaines. « On est un des endroits au monde avec la Colombie-Britannique, puis l’Alberta — je dis bien au monde, j’inclus les États-Unis, l’Europe — où on teste le plus », a souligné M. Legault.

Quatre-vingt-quatre personnes qui étaient atteintes du coronavirus se sont complètement rétablies, a affirmé le Dr Arruda, qui estime que « des centaines » de personnes de plus sont probablement guéries. Les Québécois ne doivent toutefois pas baisser la garde. Si la situation semble maîtrisée, selon les autorités, deux régions du Québec restent durement touchées : Montréal et l’Estrie, qui comptent 1361 et 296 cas respectivement. Le gouvernement demande à ces régions de fournir plus d’informations à leurs résidents afin qu’ils évitent les quartiers les plus contaminés.

Des ressources pour les aînés

Québec compte par ailleurs ajouter du personnel de sécurité dans les CHSLD et les résidences pour personnes âgées pour contrôler les allées et venues puisque les aînés sont les plus susceptibles de développer une forme grave du coronavirus.

« Il y a trois groupes de personnes qui rentrent et puis qui sortent des résidences : il y a le personnel, il y a ceux qui viennent livrer la nourriture, puis il y a les résidents eux-mêmes, a indiqué M. Legault. Donc, ce qu’on veut, là, c’est qu’il y ait plus de contrôle, donc qu’il y ait des gardiens, qu’il y ait des vérifications qui soient faites des symptômes à l’entrée. »

La ministre responsable des Aînés et des Proches aidants, Marguerite Blais — qui à 69 ans s’est placée en isolement volontaire pour montrer l’exemple —, sera également appelée à être plus présente dans les médias. Elle devra notamment donner plus de détails lundi sur cette nouvelle aide d’urgence.

Avec La Presse canadienne
 

Olymel ferme son usine de Yamachiche

Aux prises avec neuf cas de COVID-19 parmi le personnel, Olymel a annoncé dimanche la fermeture de son usine de transformation de porc à Yamachiche pour deux semaines. L’usine, qui fait l’abattage et la découpe, compte 1000 employés. La compagnie assure que la fermeture temporaire « n’affecte en rien la distribution des produits sur les marchés locaux », mais qu’elle devra toutefois prendre « les décisions qui s’imposent avec ses fournisseurs ». Une porte-parole du syndicat des TUAC, qui représente 850 employés, a dit que « c’est certainement la meilleure décision à prendre dans les circonstances ». Selon le Conseil de la transformation alimentaire du Québec, l’usine est la seule au Québec à composer avec des cas de coronavirus.

 

François Desjardins