Projet de loi 21 : « on encourage certains préjugés », selon Charles Taylor

M. Taylor soutient que le projet de loi sur la laïcité de l’État n’est « pas tenable ».
Photo: Jacques Boissinot La Presse canadienne M. Taylor soutient que le projet de loi sur la laïcité de l’État n’est « pas tenable ».

S’inscrivant dans une « laïcité carrément antireligieuse », le projet de loi 21 « encourage un anti-islam absolument stupide et dangereux », a averti Charles Taylor à l’occasion de son passage à l’Assemblée nationale mardi soir.

« On encourage certains préjugés » en plus de « casser la carrière de certaines gens », a-t-il déploré devant les membres de la commission des institutions.

Le philosophe a aussi reproché aux élus de « ne pas voir ce qui se passe sur le terrain ».

Prônant un « État neutre » et des « individus libres », M. Taylor soutient que le projet de loi sur la laïcité de l’État n’est « pas tenable ». « La loi n’est pas soutenable parce qu’elle va à l’encontre de la Charte des droits et libertés », a-t-il souligné.

Contrairement à ce que soutient la Coalition avenir Québec, le débat sur la laïcité refera surface au moment du renouvellement des dispositions de dérogation aux chartes des droits et libertés, a ajouté le philosophe éthicien Jocelyn Maclure. « On donne rendez-vous dans cinq ans. »

Enfin, M. Taylor a reproché mardi à la Coalition avenir Québec et au Parti québécois d’employer le rapport Bouchard-Taylor comme un « tremplin pour aller plus loin » plutôt qu’un « rempart où ils doivent s’arrêter ».
 

 

LE COURRIER DE LA COLLINE

Chaque jeudi, l'équipe du Devoir à Québec résume l'essentiel de la semaine parlementaire. Retrouvez aussi la note de Michel David, notre chroniqueur politique. Inscrivez-vous, c'est gratuit!


En vous inscrivant, vous acceptez de recevoir les communications du Devoir par courriel.