Pas de gel des salaires des spécialistes

François Legault avait promis de récupérer les sommes versées, selon lui, en trop aux médecins spécialistes dans l’entente conclue entre l’ancien gouvernement libéral et la FMSQ au printemps 2018.
Photo: Dominique Faget Agence France-Presse François Legault avait promis de récupérer les sommes versées, selon lui, en trop aux médecins spécialistes dans l’entente conclue entre l’ancien gouvernement libéral et la FMSQ au printemps 2018.

Le gouvernement caquiste n’a pas gelé les salaires des médecins spécialistes comme le premier ministre François Legault s’était engagé à le faire, la semaine dernière.


« Avant de parler de gel ou de quoi que ce soit, je le dis : on a besoin de bien comprendre l’entente », a déclaré sans détour le président du Conseil du trésor, Christian Dubé, mercredi. « En ce moment, il n’y a pas de gel. »


Le chef du gouvernement avait pourtant annoncé sept jours plus tôt qu’« il n’y aura pas de nouvelles augmentations » d’ici à la conclusion d’une nouvelle entente avec la Fédération des médecins spécialistes du Québec (FMSQ). « Il y a des augmentations prévues qui vont être mises en fiducie. Donc ça, ça ne sera pas donné à partir de maintenant », avait-il déclaré.


Campagne électorale


En campagne électorale, M. Legault avait promis de récupérer les sommes versées, selon lui, en trop aux médecins spécialistes dans l’entente conclue entre l’ancien gouvernement libéral et la FMSQ au printemps 2018. Il avait évoqué le montant d’un milliard de dollars.


Mais avant de renégocier avec la FMSQ, la Coalition avenir Québec (CAQ) souhaite avoir en main une étude comparative du traitement des médecins spécialistes québécois et ontariens qui, selon elle, montrera à coup sûr un écart de rémunération à l’avantage des médecins québécois.


M. Dubé a rencontré mercredi à ce propos la présidente de la FMSQ, Diane Francoeur. Celle-ci plaide que l’étude doit comparer le Québec non seulement avec l’Ontario, mais avec le reste du Canada.


Christian Dubé, qui a été questionné par la presse à ce sujet en marge d’une séance du Conseil des ministres, n’a pas voulu indiquer s’il avait ou non fait une concession en ce sens.


Le devis de recherche sera élaboré au cours des deux prochaines semaines, s’est-il contenté de dire.


La FMSQ s’est dite heureuse de voir le gouvernement caquiste miser sur la « collaboration », plutôt que l’affrontement.