Manifestations anti-G7: Couillard invite à la prudence

Le premier ministre Philippe Couillard souhaite dissuader les citoyens de manifester en compagnie de leurs enfants au cours des prochains jours.
Photo: Graham Hughes Archives La Presse canadienne Le premier ministre Philippe Couillard souhaite dissuader les citoyens de manifester en compagnie de leurs enfants au cours des prochains jours.

Le premier ministre Philippe Couillard invite les parents à la plus grande prudence à la veille des journées de manifestations anti-G7. « Si mes petits-enfants étaient [à Québec], j’espérerais que leurs parents ne les amènent pas là », a-t-il lancé lors d’une mêlée de presse mardi matin.

Le chef du gouvernement veut ainsi dissuader les citoyens de manifester en compagnie de leurs enfants au cours des prochains jours.

Le citoyen Claude Barabé invite depuis quelques jours les gens de Québec à ne pas laisser leur milieu de vie entre les mains de casseurs durant le Sommet des dirigeants du G7 en se le « réappropri[ant] ». « Venez en famille, avec des amis ou seuls, à la Haute-Ville, prenez votre plus grande poussette pour enfants, promenez-vous dans la rue, attachez un ballon orange au poignet de votre enfant. [...] Démontrons que nous ne voulons pas d’effet négatif lors de ses manifestations », a-t-il lancé sur sa page Facebook.

Attention, a rétorqué le premier ministre mardi matin. L’Assemblée nationale suspendra ses activités; des écoles et des centres de la petite enfance (CPE) fermeront leurs portes, jeudi et vendredi.

M. Couillard, qui « rencontre régulièrement les agences de sécurité », a refusé de dire mardi matin si le niveau de la menace de débordement a été revu à la hausse au cours des derniers jours. « Tirez-en vos propres conclusions », s’est-il contenté de dire aux journalistes.

« Vous savez, on a le droit de manifester dans notre société, mais personne n’est content de voir des gens qui arrivent avec la seule ambition de casser et de causer du dommage aux objets et aux personnes. [...] Ces gens-là ne sont pas bienvenus chez nous. Ils vont avoir ce message-là, j’en suis sûr », a-t-il poursuivi.

Le ministre de la Sécurité publique, Martin Coiteux, a toutefois relativisé les choses : « le niveau de menace est modéré », a-t-il spécifié.

Les élus et non élus seront dispensés de se présenter sur la colline Parlementaire jeudi et vendredi pour éviter les « inconvénients » occasionnés par les manifestations. « Les mesures de sécurité sont en place. Donc, les gens sont en sécurité. Ceci dit, c’est sûr que s’il y a des personnes mal intentionnées à l’intérieur des manifestations, ça peut causer un certain nombre d’inconvénients. Donc, les gens s’ajustent en conséquence », a-t-il affirmé lors d’un impromptu de presse à l’Assemblée nationale.

D’autres détails suivront.