Couillard à la recherche d'un nouvel élan

Philippe Couillard
Photo: Jacques Boissinot La Presse canadienne Philippe Couillard

Le gouvernement Couillard profitera du début de la prochaine année pour se donner une impulsion et un nouveau message avec un discours d’ouverture et un remaniement ministériel majeur.

C’est ce que l’on a confirmé dans l’entourage du premier ministre alors que la machine à rumeurs s’est emballée depuis quelques jours à l’Assemblée nationale.

La séquence des événements n’est pas arrêtée et le cabinet du premier ministre peaufinera sa stratégie d’ici janvier. La session parlementaire doit débuter le 7 février, et le remaniement pourrait avoir lieu avant cette date. De même, la session pourrait être prorogée et une nouvelle session s’ouvrirait avec un discours d’ouverture prononcée par le premier ministre. Ces gestes seront synchronisés avec la présentation du quatrième budget du ministre des Finances, Carlos Leitão.

Il est fréquent pour un gouvernement qui a franchi le cap de la mi-mandat de vouloir repartir sur de nouvelles bases. Le gouvernement Couillard tentera de se défaire de l’étiquette d’austérité qui lui colle au front en misant sur des mesures en économie et un réinvestissement, déjà amorcé mais accru, en santé et en éducation, sans oublier un nouveau plan de lutte contre la pauvreté que le premier ministre a évoqué à l’Assemblée nationale cette semaine.

Aucune décision n’est prise quant à la composition du prochain Conseil des ministres, mais Philippe Couillard pourra compter sur le retour de Pierre Moreau et sur l’arrivée de la nouvelle députée de Verdun, Isabelle Melançon, l’ancienne directrice de cabinet d’Hélène David alors qu’elle était ministre de la Culture et des Communications. On s’attend à ce que Carlos Leitão soit soulagé de la présidence du Conseil du trésor pour ne garder que le portefeuille des Finances.


 
17 commentaires
  • Denis Paquette - Abonné 9 décembre 2016 03 h 35

    Ëtre médecin ou curé

    Ëtre médecin ou curé, les pires professions pour etre politiien, vouloir que les humains soient meilleurs que ce qu'ils sont vraiment, il sait bien que sa barque prends l'eau et que ca ne s'arrangera pas vraiment, mais comment oublier que l'on a été formé pour soigner,

  • Nicole Ste-Marie - Abonnée 9 décembre 2016 04 h 50

    Austérité totalitaire

    La dictature vécue pendant les premières années libérales Couillard inc. et le marasme social dans lequel les médecins dictateurs nous ont plongés ne nous feront jamais oublié les années libérales 2003 à 2018.
    2003 à 2014 collusion, corruption et endettement du Québec jusqu'à la moelle.
    2014 à 2018 dictature et totalitarisme pétrolier.
    Pour une démocratie c'est du jolie.

    • Sylvain Auclair - Abonné 9 décembre 2016 10 h 08

      Attention aux gros mots. On peut discuter des choix politiques de M. Couillard ou de sa manière de gouverner, mais de là à parler de dictature! À ma connaissance, M. Couillard n'a fait emprisonner ou fusiller aucun de ses opposants politiques, il n'a fait fermer aucun journal ou poste de télé. Parler de dictature est une insulte envers les victimes de vraies dictatures.

    • Hélène Paulette - Abonnée 9 décembre 2016 13 h 30

      Monsieur Auclair, une dictature est un pouvoir absolu ou on ne tient pas compte de l'opposition. Pas besoin d'emprisonner ni de fusiller.

    • Marc Therrien - Abonné 9 décembre 2016 18 h 44

      @ Mme Paulette,

      Au figuré, une dictature un peu comme celle qui a été vécue dans bien des familles avec un père autoritaire et dominateur?

      Au propre, la démocratie est bien l'antonyme de la dictature. Et, suivant M. Auclair, si nous sommes dans une dictature, je me demande bien comment nommer les autres dictatures pour reconnaître et respecter dignement les personnes qui en ont subi les affres.

      Marc Therrien

    • Hélène Paulette - Abonnée 10 décembre 2016 00 h 31

      Monsieur Thérien, je ne faisais que remettre le mot dictature en contexte. Non, une dictature n'est pas nécessairement meurtrière et quand au muselage de l'opposition, nous avons quelques exemples de démocratie qui ne s'en privent pas...

  • Nicole Ste-Marie - Abonnée 9 décembre 2016 05 h 55

    Un nouvel élan mais des résidus de l'austérité

    Nos générations futures sont condamnées. Ils payeront pour soit: un déficit zéro ou pour dépolluer.

    Dr Couillard inc., premier ministre du Québec nous laissait comprendre qu'il fallait atteindre le déficit zéro et s'installer dans une économie d'austérité afin que ne soit pas hypothéqué l'avenir économique des enfants Québécois.
    "Pour ne pas que nos enfants, nos petits enfants, nos petits petits enfants soient étranglés par le remboursement des dettes contractées par nous, les générations actuelles" disait-il.

    D'une grandeur d'âme et d'une bonté incommensurable ce Dr inc.

    Coupons dans l'éducation, augmentons les frais de scolarité, diminuons dans les programmes d'aide aux enfants en difficulté et dans les programmes aux itinérants.
    Coupons dans notre système d'éducation, notre système de santé, nos programmes sociaux. Utilisons: Hydro-Québec, la Caisse de dépôts et de Placements du Québec afin de rembourser la dette.
    Appauvrissons le secteur public et stimulons les paradis fiscaux comme le Panama et les iles Jersey.

    Cependant, POLLUONS NOTRE ENVIRONNEMENT GÉOGRAPHIQUE, HYDROLOGIQUE, OCÉANOGRAPHIQUE, MÉTÉOROLOGIQUE avec ce pétrole des sables bitumineux qui voyagera à travers le Canada, le plus beau et merveilleux pays du monde que nous laisserons à nos petits enfants qui n'auront plus aucune dette à payer pour l'éducation et les programmes sociaux.
    Cependant ils devront payer pour dépolluer ce plus beau pays du monde des déversements qui surviendront, comme ils sont survenus partout où des bateaux (Exxon Valdes), des trains (lac Mégantic), des pipelines (fort McMurray, Alberta) plateformes pétrolières (golfe du Mexique) ont passé où ont été installé. Garantie qu'il y aura pollution et contamination. Les pétrolières n'existeront plus ou auront fait faillite, mais ils auront a décontaminer ces pauvres enfants.

  • Raymond Chalifoux - Abonné 9 décembre 2016 06 h 48

    Ah, si seulement ce nouvel élan..

    ..pouvait permettre à ce gouvernement de la loi 106 de se lancer avec la meilleure vigueur.. en bas de la falaise!

    Cette loi qui est - en ce qui concerne l'intégrité des bonnes conditions environnementales du territoire - l'équivalent d'un Couillard déclarant, emphatique comme toujours Monsieur le président, "J'ai décidé de confier la gestion des CPE à Hannibal Lecter, car j'ai reçu de sa bouche même, ce qui n'est pas rien, l'assurance qu'il a suivi une thérapie et qu'il est guéri, Monsieur le Président! Ite missa est!"

  • Pierre Schneider - Abonné 9 décembre 2016 07 h 39

    Le magicien

    Nos grands illusionnistes et magiciens peuvent aller se rhabiller: Philippe Couillard est passé maître magicien.

    Sa recette est simple. On coupe 100 millions dans tous les services aux citoyens, provoquant misère et crise. Et hop, on sort la baguette en promettant de 50 millions d'argent "neuf" pour éteindre le feu.

    La petite prestation séduira-t-elle le public ? Demandra-t-il des rappels comme au théâtre ?

    Sait-on jamais. Plusieurs sont aveuglés par les tours de magie.

    On va t'y finir par en finir ?