Bolduc évite des professeurs

Le ministre Yves Bolduc a fait faux bond jeudi midi aux quelque 150 participants du Forum étudiant réunis à l’Assemblée nationale afin de se familiariser avec les rouages du parlementarisme. Il a annulé sa présence au déjeuner officiel, craignant d’être pris à partie par les dizaines d’enseignants-accompagnateurs.

Les professeurs membres du comité organisateur avaient sollicité mercredi une rencontre avec M. Bolduc, le lendemain, en marge de la simulation parlementaire afin de lui exposer « poliment » les impacts des « mesures d’austérité » dans le réseau collégial.

Plusieurs enseignants ressentaient « un malaise très profond » à l’idée de se retrouver dans la même salle que le ministre libéral, vu comme l’auteur d’une réforme menaçant la « survie des cégeps », affirme le professeur au cégep de Saint-Hyacinthe Alexis Gagné-Lebrun. Certains « profs » entendaient lui « remettre une lettre » ou encore « se lever et quitter » le restaurant Le Parlementaire à l’annonce de son nom, explique-t-il. « Je me serais levé sans dire un mot. »

« [On ne comptait] pas jeter de l’huile sur le feu. Je ne veux pas que vous reteniez que les professeurs l’attendaient avec une brique et un fanal. Ce n’était pas du tout ça », insiste Daniel Landry, un des six professeurs membres du comité pédagogique, qualifiant de « regrettable » l’absence de M. Bolduc à la 23e législature du Forum étudiant.

L’attachée de presse Maria Enriquez attribue à un « imprévu » survenu jeudi avant-midi l’absence du ministre Bolduc. « C’est malheureux. M. Bolduc tient évidemment à saluer l’engagement des jeunes parlementaires », a-t-elle souligné à gros traits.

Pourtant, un membre du cabinet de M. Bolduc avait mis une croix dès mercredi soir sur la présence de l’élu au Forum étudiant. « Il a dit quelque chose comme : “ On trouve ça dommage que, par votre attitude, vos menaces, vous priviez les étudiants de la présence du ministre Bolduc. ” Ça m’a sidéré », relate un professeur.


 
3 commentaires
  • Catherine-Andrée Bouchard - Abonnée 16 janvier 2015 04 h 52

    Du pareil au même...

    De toute manière le ministre Bolduc a toujours l'air absent ou qu'il soit...

  • Donald Bordeleau - Abonné 17 janvier 2015 00 h 26

    Changement

    Un nouveau ministre.

  • Leclerc Éric - Inscrit 18 janvier 2015 19 h 49

    La raison principale de sa nomination à l'Éducation?

    La fusion des commissions scolaires et couper les subventions aux collèges d'enseignement général et professionnel, s'il le pm juge qu'il a livré la marchandise, ont verra le sort qu'il lui réserve au prochain remaniement ministériel...