Autisme: un nouveau centre pour adultes à Québec

Le centre La Passerelle permettra aux jeunes adultes autistes de maintenir leurs acquis et de continuer à développer leur autonomie.
Photo: Julia Pivovarova / CC Le centre La Passerelle permettra aux jeunes adultes autistes de maintenir leurs acquis et de continuer à développer leur autonomie.

Un nouveau centre d’activités de jour pour les personnes autistes de 21 ans et plus a ouvert ses portes à Québec mercredi. Le projet est orchestré par des parents, qui, à défaut d’avoir les services gouvernementaux nécessaires, ont décidé de prendre les grands moyens.

Le centre La Passerelle permettra aux jeunes adultes autistes de maintenir leurs acquis et de continuer à développer leur autonomie comme ils le faisaient à l’école, puisqu’au Québec, à partir de 21 ans, ils n’ont plus accès aux services offerts dans ces établissements.

« Peu de familles peuvent se payer des services professionnels. Un des deux parents est forcé de quitter son emploi pour s’occuper de son enfant », déplore Maryse Tessier, qui a elle-même regroupé des parents pour fonder l’Académie Zénith, un centre similaire, à Longueuil.

Deux autres groupes de parents tentent de mettre sur pied des projets de centres à Québec. « Avec des délais d’attente de deux ans pour avoir accès à des services, je comprends les parents de se lancer dans des aventures comme ça », lance Lili Plourde, directrice d’Autisme Québec.

« Il y a un trou dans les services offerts », reconnaît la ministre déléguée à la Santé publique, Lucie Charlebois, qui a donné une aide de 20 000 dollars à La Passerelle. « On vient de créer un comité de travail pour trouver des solutions », a-t-elle ajouté. Elle dit vouloir aider d’autres projets similaires, mais indique qu’« en ce moment, l’argent ne pleut pas ».