Christine St-Pierre sur la défensive

« Ce n’est pas vrai qu’on peut salir une réputation et s’en sauver. C’est le combat que je vais mener », a déclaré Jean-François Lisée mardi.
Photo: François Pesant Le Devoir « Ce n’est pas vrai qu’on peut salir une réputation et s’en sauver. C’est le combat que je vais mener », a déclaré Jean-François Lisée mardi.

La guerre de mots entre la ministre Christine St-Pierre et son prédécesseur Jean-François Lisée se poursuit de plus belle : le député péquiste maintient sa menace d’entamer des procédures judiciaires contre la ministre libérale, qui a nié mardi avoir voulu attaquer la famille de M. Lisée.

 

« Les interrogations légitimes que j’ai soulevées quant aux 11 déplacements ou visites de M. Lisée en France n’ont en aucun cas et d’aucune façon fait mention de sa famille. S’il a senti, d’une quelconque manière, une atteinte à sa vie privée, ce n’était pas du tout mon intention. Le respect de la vie personnelle des élus est pour moi un principe primordial », a déclaré la ministre St-Pierre dans un communiqué.

 

« Sans vouloir lui prêter de mauvaises intentions, le député de Rosemont contribue à alimenter des propos diffamatoires que je n’ai jamais tenus », a-t-elle ajouté.

 

Cette mise au point est loin d’avoir satisfait le député Lisée. « Je lui demandais de se rétracter sur les faits mensongers qu’elle a répétés à mon sujet et de s’excuser auprès de ma famille. Elle n’a fait ni l’un, ni l’autre », a-t-il écrit sur son blogue mardi soir. Il envisage toujours de poursuivre la ministre libérale en diffamation.

 

Le député péquiste et ancien ministre des Relations internationales accorde à celle qui lui a succédé au ministère un délai d’une semaine pour s’amender, à défaut de quoi il intentera une poursuite en diffamation.

 

« Ce n’est pas vrai qu’on peut salir une réputation et s’en sauver. C’est le combat que je vais mener », a déclaré M. Lisée en point de presse mardi à l’Assemblée nationale.

 

« Mme St-Pierre sait comment une poursuite en diffamation va se terminer. Les faits, les témoignages, les documents vont lui donner tort et me donner raison. Je lui demande donc d’émettre d’ici une semaine une rétractation complète de ses allégations et d’exprimer ses excuses envers ma famille. Sinon, j’engagerai une poursuite en diffamation », a-t-il affirmé.

 

Des frais remboursés

 

La semaine dernière, Mme St-Pierre a soulevé publiquement des doutes sur l’intégrité de son prédécesseur, sous-entendant qu’il avait abusé de ses missions officielles dans l’Hexagone pour des activités personnelles. Elle a allégué que M. Lisée s’était rendu 11 fois à Paris en 18 mois.

 

M. Lisée admet d’emblée qu’il a profité de missions et d’escales dans la Ville Lumière pour visiter sa conjointe Sandrine Perrot et leurs deux enfants, qui demeurent à Chartres, à 90 minutes de Paris. Il assure toutefois avoir remboursé tous les frais reliés à ses activités privées, y compris les services d’un chauffeur. Il ignore le montant qu’il a versé, mais promet de déposer les documents pertinents au tribunal s’il entame une poursuite.

 

« Au procès, s’il y a procès, je ferai sortir toutes mes cartes de crédit », a-t-il dit.

 

Flanqué de sa conjointe et du chef parlementaire du Parti québécois, Stéphane Bédard, M. Lisée a accusé la députée libérale del’Acadie d’avoir entraîné sa famille dans le débat public, une faute inacceptable à ses yeux.

 

« Il y a une règle non écrite dans la politique et les médias québécois : on ne touche pas à la vie familiale des élus. Or Mme St-Pierre a franchi cette ligne rouge à toute vapeur, en faisant de ma vie familiale un sujet de discussion publique, comme si c’était quelque chose de répréhensible ou demystérieux. Alors, exceptionnellement, j’ai demandé à ma conjointe Sandrine d’être à mes côtés aujourd’hui. C’est elle et nos deux enfants — et bientôt un troisième — qui font qu’on traverse l’Atlantique pour se voir l’un l’autre », a-t-il relaté.

 

M. Lisée s’est défendu d’avoir profité de toutes les occasions pour se rendre à Paris auprès de sa famille aux frais des contribuables. Le décompte qu’il a fourni aux journalistes mardi relève cinq missions à Paris, six visant d’autres destinations et cinq aux États-Unis. En comparaison, l’ex-ministre libéral des Relations internationales, Pierre Arcand, a effectué six missions dans la capitale française, a fait remarquer le député de Rosemont.

 

Comme il prévoit de payer des coûts importants s’il y a poursuite, il met son adversaire au défi d’en faire autant et d’assumer elle-même les frais de sa défense.

79 commentaires
  • Pierre Lefebvre - Inscrit 16 juillet 2014 05 h 18

    Cloche

    Mme. St-Pierre, il est impossible de ''dé-sonner'' la cloche (comme disent nos voisins du sud). Je vous ai entendu moi-même devant les caméras faire mention de la famille de M. Lisé dans votre attaque personnelle du monsieur. Vous ne pouvez rétropédaler maintenant. Ce qui est fait est fait et ce qui est dit est dit ! Faites face maintenant.

    PL

    • Louka Paradis - Inscrit 16 juillet 2014 07 h 31

      Vous avez bien raison. Voici un intéressant proverbe en ce sens : «L'eau répandue ne se recueille plus.»

    • Jean-Pierre Bédard - Inscrit 16 juillet 2014 12 h 55

      Et comme l'a déjà dit Madame Saint-Pierre au sujet d'une autre maladresse politique, « il est impossible de remettre le dentifrice dans le tube »...

    • Guy Vanier - Inscrit 16 juillet 2014 14 h 57

      La même chose pour tout les votes au PLQ de la dernière élection!
      Il nous faudra endurer 4 ans de cette gang de magouilleurs.....et de docteurs!
      Pas tanné......

    • Richard Lapierre - Inscrit 16 juillet 2014 15 h 25

      Mme St-Pierre vient de s'excuser. Oups! Pauvre Mr. Lisée. Bientôt, on ne parlera plus de lui. Comme on dit, parlez en bien ou parlez en mal, mais parlez de moi!!!

  • Normand Carrier - Inscrit 16 juillet 2014 06 h 31

    Commande du PLQ .....

    En lisant Gilbert Lavoie dans Le Soleil qui affirme que cette intrusion dans la vie privée de la famille Lisée et que ces propos sans aucune preuve sont une commande du PLQ de Philippe Couillard pour faire diversion de <l'affaire Bolduc> . N'est ce pas ce même Couillard qui affirmait que son gouvernement serait transparent , respectueux et ouvert aux idées des autres partis ? Encore des balivernes de ces politiciens libéraux sans scupule !
    Pauvre Saint Pierre , elle qui a effectué les bases besognes de Charest durant neuf ans se signale de la même facon avec Couillard ...... C'est difficille d'être plus bassement partisanne et d'agir comme une carpette que cette ministre ....
    Quel race d'hypocites ces libéraux et nous voila dans cette galère pour plus de quatre ans ......

    • Pierre R. Gascon - Inscrit 16 juillet 2014 13 h 14

      Les propos de la députée du comté de l'Acadie sont une dérive d'une nouvelle non démontrée pour satisfaire la curiosité du public, tout en soustrayant l'attention d'une autre affaire qui perdure.
      Cette dérive alimente les préjugés qui rendent plus difficile et douleureux le vivre ensemble.
      Madame Saint-Pierre a-telle-eu des intentions de style qui salissent? À elle de démontrer le contraire.
      Je l'encourage à conjuguer ensemble l'intensité passionnelle et l'amour de la vérité, et à trouver le courage de dire non pas ce qui convient, mais ce qui est vrai.
      Le peuple est vigilant; il a besoin de savoir.

    • Danielle Caron - Inscrite 16 juillet 2014 14 h 29

      C'est le problème quand on se lance en politique uniquement pour le prestige et le pouvoir.

  • Richard Bérubé - Inscrit 16 juillet 2014 06 h 34

    onze fois en 18 mois!!!

    À part ses proches, qui avait-il de si important pour se rendre en France à tant d'occasions dans une si courte période....il me semble Jean-François Lisée que vous vous débatez comme le diable dans l'eau bénite...quels résultats offciels avez-vous ramener de toutes ces démarches en France, à vous voir vous y promener des gueules sales pourraient dire que vous étiez un politicien français. Vos voyages auraient dû se faire entre Blanc-Sablon et Ottawa...les autres pays il y a John Baird à Ottawa pour nous représenter.....

    • Michel Blondin - Abonné 16 juillet 2014 09 h 11

      @ Richard Bérubé

      Je comprendrais vos propos si cela était que vous admettiez que M Bolduc doit démissionner et que les allégations de St-Pierre sont le prétexte d'une tentative de diversion monter par l'entourrage du chef libéral.

      Quand on veut tuer un chien, on l'accuse de rage! Vous, vous écrivez "des gueules sales pourraient dire..." .

      Du salissage, encore et encore. Il me semble que votre chef devrait vous "sonner" la fin de la récréation.

      Bolduc a manquer de morale et doit rembourser et démissionner.

    • Jacques Pruneau - Inscrit 16 juillet 2014 10 h 19

      J'ai toujours aimé ce genre de commentaire pondu par quelqu'un qui ne comprends rien à rien! Depuis quand John Baird représente-t-il le Québec? Depuis quand on peut acceoitre les débouchés commerciaux du Québec entre Blanc-Sablon et Ottawa?

      Votre odeur libérale empeste, mais là, on peut parler de fanatisme!

    • Christian Fleitz - Inscrit 16 juillet 2014 10 h 44

      Commentaire de partisan dépourvu de sens critique. L'intention de Mme St-Pierre est claire et l'évidence du contre feu en faveur des extravagances du ministre (et cher collègue...) Bolduc ne fait aucun doute. Mme St-Pierre s'emmêle dans ses explications-déclarations en s'enferrant de plus en plus : Contrairement à ce qu'elle affirme, ce n'est pas à M. Lisée de prouver son innocence, mais à elle de démontrer la réalité de ses accusations.
      De toutes façons et quoiqu'il en soit, n'en déplaise à Mme St-Pierre, ces gesticulations ne diminuent en rien la responsabilité de M. Bolduc dans ses enrichissements douteux.

    • Daniel Bérubé - Abonné 16 juillet 2014 10 h 48

      Effectivement ! Mr. Baird, et pourquoi pas Mr. Harper lui-même, aller nous représenter en Europe, et reconnaître que le Québec représente un peuple distinct, une nation, un... minute... ça marche pas ça !

    • Jean-Marie Francoeur - Inscrit 16 juillet 2014 13 h 45

      Commentaire outrancier

      M. Lisée s'est rendu en Europe pour des voyages financiers et diplomatiques. Il représenteait le Québec. 250 millions de contrats ont étés signés. Lorsqu'il a pu, il a fait escale à Paris, pour voir sa famille à ses frais. On ne peut en dire autant des conservateurs que vous voyez comme les représentants du Québec. En un seul voyage, M. Harper, par pure humeur personnelle, a amené dans l'avion officiel du gouvernement, son ex-attaché de presse dont j'oublie le patronyme grec, voir la tombe de son père en ce pays. Un voyage de plus de 1 million de dollard qui n'a rien à voir avec la gouverne.

    • Richard Bérubé - Inscrit 16 juillet 2014 13 h 51

      Évidemment il n'y a que les péquistes qui comprennent tout.. pour commencer je suis appolitique. pour moi c'est tout du pareil au même, mais il faudra bien que vous en reveniez de la raclée que vous avez reçu en avril dernier....et au Canada que vous le vouliez ou pas c'est à Ottawa les Affaires étrangères....allez chercher en France cette approbation qu'on est peut-être correct cela devient aux yeux de bien des électeurs, des comportements enfantins...l'approbation est venue je crois des électeurs aux dernières élections....bonnes journée à tous...

    • Richard Labelle - Abonné 16 juillet 2014 15 h 57

      @ M. Bérubé

      Comme vous le dites si bien, vous êtes appolitique...et ça parait! C'est parce qu'il y a des gens comme vous, les "appolitiques pour qui c'est du pareil au même" que les politiciens, quelque soit l'allégence de parti, nous font avaler des couleuvres grosses comme des éléphants, parce que c'est connu, couleuvres ou éléphant, "c'est tout du pareil au même". Vous êtes appolitique dites-vous? Rassurez-vous, tous les politiciens adorent des électeurs comme vous, si vous votez, bien entendu; Si nous ne votez pas, ils vous aimerons encore plus!

  • Lise Bélanger - Abonnée 16 juillet 2014 06 h 46

    Souvent on voit le brin d'herbe dans l'oeil du voisin et in ignore la poutre dans son oeil. Mme St-Pierre, le parti libéral baigne dans la corruption!

  • Normand Pleau - Inscrit 16 juillet 2014 06 h 49

    Pauvre madame St-Pierre

    Avec les incidents qui s'accumulent, madame Saint-Pierre est en train de faire la démonstration qu'elle n'est pas allé en politique pour faire progresser le Québec, mais pour détester le Parti Québécois. À force de crier au loup quand il n'y en a pas, elle n'aura bientôt plus aucune crédibilité.

    • Danielle - Inscrit 16 juillet 2014 09 h 48

      À mes yeux, ça fait déjà un bon moment qu'elle n'a plus de crédibilité.