Des campagnes électorales de 1,3 million de dollars à Montréal

Les rapports de dépenses électorales déposés le mois dernier à la Ville de Montréal révèlent qu’Ensemble Montréal a engagé des frais légèrement plus élevés que ceux de Projet Montréal.
Valerian Mazataud Le Devoir Les rapports de dépenses électorales déposés le mois dernier à la Ville de Montréal révèlent qu’Ensemble Montréal a engagé des frais légèrement plus élevés que ceux de Projet Montréal.

Pour mener à bien leur bataille électorale du 7 novembre dernier, les troupes de Denis Coderre et celles de Valérie Plante ont dépensé à peu près le même montant, soit 1,3 million de dollars pendant leur campagne.

Les rapports de dépenses électorales déposés le mois dernier à la Ville de Montréal révèlent qu’Ensemble Montréal a engagé des frais légèrement plus élevés que ceux de Projet Montréal, soit 1,387 million contre 1,366 million pour le parti de la mairesse réélue. Le parti Mouvement Montréal, dirigé par Balarama Holness, a pour sa part consacré 99 138 $ à l’organisation de sa campagne électorale.

Ensemble Montréal a été plus économe que lors de la campagne précédente. En 2017, le parti de Denis Coderre avait dépensé 1,5 million alors que le parti de sa principale adversaire avait dépassé de peu le million.

Projet Montréal explique que si la campagne 2021 a coûté plus cher qu’il y a quatre ans, c’est notamment parce que le parti a recueilli davantage de dons l’an dernier, soit 462 000 $, qu’en 2017 alors que les contributions avaient atteint 362 000 $. Les effectifs au parti étaient également plus importants l’an dernier, ajoute-t-on.

La publicité

 

Une large part des dépenses faites par les deux principaux partis visaient la publicité. Ainsi, Projet Montréal a consacré un montant de plus de 802 000 $ en publicité alors qu’Ensemble Montréal y a réservé une somme de près de 927 000 $.

Projet Montréal a notamment eu recours aux services de Léger Marketing pour un montant de plus de 47 000 $ et à ceux de la firme Upperkut pour 322 688 $. Le parti a par ailleurs consacré près de 30 000 $ en publicité sur Facebook. « Facebook nous permettait une grande agilité et une réactivité pendant la campagne. On pouvait aussi cibler des secteurs géographiques », a fait valoir Béatrice Saulnier-Yelle, chargée de communication à Projet Montréal. Projet Montréal a tout de même acheté de la publicité dans les médias traditionnels au cours de la campagne, a-t-elle signalé.

De son côté, Ensemble Montréal a fait appel à l’agence Rinaldi pour certaines dépenses publicitaires et un montant de près de 299 000 $ a été accordé à cette firme dans les semaines précédant le scrutin. Le parti a acheté de la publicité sur Facebook, mais certaines de ces dépenses ont été incluses dans les frais reliés à Rinaldi et n’apparaissent pas dans le rapport du parti. « Mais comme depuis plusieurs années, nous avons préféré les publicités dans les médias traditionnels, tant dans l’imprimé que sur les plateformes numériques », a précisé par courriel Sébastien Lachaine, directeur général d’Ensemble Montréal.

La campagne au poste de mairesse a coûté 343 276 $ à Valérie Plante, contre 430 389 $ pour Denis Coderre, alors que le maximum autorisé atteint 434 798 $.

À l’instar de Mouvement Montréal, les autres partis ne comptaient pas de candidats pour les 103 postes électifs. Certains n’avaient même pas de candidats à la mairie de Montréal. C’est le cas d’Équipe LaSalle, qui a déclaré des dépenses de près de 82 000 $, et d’Équipe Anjou, qui a déclaré des frais de 33 000 $. Pour sa part, Action Montréal, dont le chef, Gilbert Thibodeau, a obtenu 1 % des appuis à la mairie, affiche des dépenses de 7579 $.

Remboursement

 

La Ville de Montréal rembourse une partie des dépenses des candidats lorsque ceux-ci sont élus et qu’ils ont obtenu au moins 15 % des votes exprimés. Elle rembourse également 70 % des dépenses inscrites dans les rapports des partis lorsque ces dépenses ont été réalisées conformément à la loi. Jeudi, la Ville n’a pas été en mesure de préciser le montant consacré aux remboursements, le Service des finances n’ayant pas encore complété l’analyse des rapports des partis et des candidats.

Rappelons que le 7 novembre dernier, Valérie Plante avait remporté la mairie de Montréal avec 52,1 % des voix contre près de 38 % pour Denis Coderre. Projet Montréal a réussi à faire élire 52 candidats alors qu’Ensemble Montréal a obtenu 38 sièges. Le conseiller Serge Sasseville a cependant quitté les rangs d’Ensemble Montréal le mois dernier.

À voir en vidéo