Des transports en commun gratuits pour les aînés en 2023, promet Valérie Plante

Quand elle sera en vigueur en 2023, la gratuité tant pour les enfants que pour les aînés coûtera 40 millions de dollars, a précisé la mairesse de Montréal, Valérie Plante, mardi.
Photo: Adil Boukind Archives Le Devoir Quand elle sera en vigueur en 2023, la gratuité tant pour les enfants que pour les aînés coûtera 40 millions de dollars, a précisé la mairesse de Montréal, Valérie Plante, mardi.

Faute d’avoir pu réaliser sa promesse de 2017 d’accorder la gratuité aux aînés dans le réseau de la Société de transport de Montréal (STM), Valérie Plante s’engage à le faire en 2023 si elle est réélue le 7 novembre.

D’ici là, à compter de jeudi, les enfants de 11 ans et moins pourront voyager gratuitement dans le métro et les autobus de la STM s’ils sont accompagnés d’un autre passager de 14 ans ou plus, comme le prévoyait le budget 2021 de la Ville adopté l’automne dernier. Pour leur part, les personnes âgées de 65 ans et plus pourront bénéficier d’un rabais important qui correspond à 50 % du coût actuel de la carte à tarif réduit pour les aînés et porte à 27 $ le prix de leur carte mensuelle. En avril dernier, l’Autorité régionale de transport métropolitain (ARTM) avait d’ailleurs ajusté sa grille tarifaire en fonction des mesures adoptées par l’administration municipale.

La mairesse n’a donc pu concrétiser qu’une partie de la promesse faite par Projet Montréal lors de la campagne électorale de 2017. Mardi, Valérie Plante a expliqué que la pandémie avait contrecarré les plans de son administration. « La volonté a toujours été là, mais nécessairement, avec la pandémie, on a dû faire des choix budgétaires qui étaient nécessaires. On a dû s’adapter », a-t-elle expliqué. « Ça va prendre un peu plus de temps, mais on ne recule pas. »

Les mesures qui entreront en vigueur le 1er juillet représentent une dépense de 9,3 millions pour la Ville de Montréal. Quand elle sera en vigueur en 2023, la gratuité tant pour les enfants que pour les aînés coûtera 40 millions de dollars, a précisé la mairesse.

Valérie Plante a par ailleurs reproché au parti de son adversaire, Ensemble Montréal, d’avoir voté contre les réductions de tarifs dans les transports en commun l’an dernier. Dans les faits, Ensemble Montréal a plutôt voté contre le budget 2021 de l’administration Plante en raison notamment de l’augmentation des dépenses et la hausse du ratio d’endettement de la Ville.

Les nouvelles mesures représentent peut-être une baisse de revenus pour la STM, mais le responsable de la mobilité au comité exécutif, Éric Alan Caldwell, pense qu’elles pourront inculquer à davantage de jeunes l’habitude des transports en commun, tout en permettant à plus de personnes âgées d’y avoir accès, notamment en dehors des heures de pointe alors que le métro et les autobus sont moins achalandés.

Jusqu’à maintenant, la gratuité pour les enfants s’appliquait essentiellement les fins de semaine, lors des congés fériés ou pendant les vacances d’été. « Ça va faciliter la vie des familles montréalaises », a dit la mairesse. « Là, c’est simple : pour les 11 ans et moins, c’est gratuit. » Précisons que pour avoir un accès gratuit au réseau de la STM, les enfants doivent être accompagnés d’une personne de 14 ans et plus.

Sue Montgomery devrait accepter les blâmes, estime Valérie Plante

Valérie Plante estime que la mairesse de Côte-des-Neiges-Notre-Dame-de-Grâce, Sue Montgomery, devrait prendre acte de la décision de la Commission municipale du Québec (CMQ) qui lui reproche 11 manquements à l’éthique des élus, et se consacrer désormais à la bonne gestion de son arrondissement.

« On avait raison d’agir pour protéger les travailleurs et travailleuses de la fonction publique de l’arrondissement », a soutenu Mme Plante qui avait expulsé Mme Montgomery de son parti en janvier 2020. « Il est temps que Mme Montgomery accepte les blâmes. »

Mais contrairement à Lionel Perez, chef de l’opposition et candidat à la mairie de CDN-NDG, Valérie Plante ne réclame pas la démission de Sue Montgomery. « Il y a des élections qui s’en viennent et je fais confiance à la population de prendre une décision basée sur les faits, qui sont éloquents. »

Rappelons que Sue Montgomery a récemment déposé une poursuite en diffamation de 120 000 $ contre la mairesse Plante et la Ville de Montréal.

 



À voir en vidéo