Une conduite principale d’eau potable mise hors service à Montréal

La Ville ignore la raison de cette détérioration prématurée.
Photo: Olivier Zuida Archives Le Devoir La Ville ignore la raison de cette détérioration prématurée.

Montréal entreprendra dès jeudi des travaux majeurs afin de remplacer d’urgence une conduite principale d’eau potable qui dessert plus de 1,2 million de personnes. La Ville s’explique mal qu’une conduite datant de 1972 soit en si mauvais état.

C’est lors d’une opération d’auscultation préventive effectuée en juillet dernier que la Ville a réalisé qu’une conduite de grand diamètre, soit 2,1 mètres, était très endommagée sur une longueur de 900 mètres sous la rue Saint-Antoine, entre l’avenue Atwater et la rue Guy. Cette conduite alimente le réservoir McTavish, un « centre névralgique » en matière d’eau potable dans la métropole, et une partie importante de l’île de Montréal sur un territoire allant de l’arrondissement de LaSalle, à l’ouest, à Rivière-des-Prairies–Pointe-aux-Trembles, à l’est. Ce territoire comprend de nombreux hôpitaux.

Des bris ont également été constatés sur des conduites de plus petit diamètre dans le secteur des rues Guy et de la Cathédrale.

Du jamais vu

Pour la Ville, c’est du jamais vu. On estime que 40 % des tuyaux sont endommagés sur 900 mètres. Les dommages constatés représentent un risque d’inondation du quartier de la Petite-Bourgogne et du tunnel du métro de la ligne orange, sans oublier l’autoroute Ville-Marie qui se trouve à proximité. « Cette conduite-là, quand elle a un problème, ce n’est pas juste une fuite, c’est une explosion. Il y a des déversements massifs d’eau qui peuvent se produire. On a déjà connu ça sur le boulevard Pie-IX », a expliqué Sylvain Ouellet, responsable de l’eau au comité exécutif.

La conduite principale a été fermée de manière préventive le 16 juillet dernier et a été mise hors service le 7 octobre. Des conduites de moindre diamètre ont pris le relais, mais elles seront sursollicitées, prévient la Ville, qui craint qu’une surcharge cause d’autres bris.

Montréal souhaite remplacer la conduite principale avant l’été 2020 compte tenu des demandes élevées en matière d’eau potable pendant la belle saison. Les travaux se réaliseront jour et nuit, sept jours sur sept. « Il faut s’assurer que cette conduite, qui est l’une des plus grosses à Montréal, soit bien fonctionnelle quand on va en avoir besoin », a signalé la mairesse Valérie Plante.

Mais les enjeux techniques sont importants. La conduite est située à une grande profondeur et se trouve à proximité de l’autoroute 720 et du réseau souterrain du métro. Ce chantier entraînera des entraves importantes à la circulation dans la rue Saint-Antoine Ouest — au moins une voie sera maintenue — et dans le secteur de l’échangeur Turcot avec la fermeture temporaire d’un segment de l’autoroute 720 ouest et de l’autoroute 20 ouest.

Réunis en assemblée extraordinaire mercredi, le conseil municipal et le conseil d’agglomération ont entériné l’octroi de deux contrats, dont un de 7,5 millions aux Entreprises Michaudville, afin de lancer les travaux. Compte tenu de l’urgence, la Ville a obtenu une dérogation ministérielle pour procéder par appel d’offres sur invitation.

Mal vieillir

La Ville ignore la raison de cette détérioration prématurée de la conduite principale, mais l’effet des sels de déglaçage et l’absence de peinture pour protéger l’extérieur des tuyaux ont été évoqués. « C’est un peu notre pont Champlain à nous. Ce type de conduite en béton précontraint a très mal vieilli », a dit Sylvain Ouellet.

Le remplacement de la conduite de 2,1 mètres sera fait à compter de janvier prochain, pour une mise en service le 14 juin. L’ensemble des travaux devrait coûter 25 millions, selon les premières estimations.