Des citoyens craignent que le Centre-Sud soit pris d’assaut par les promoteurs

Le quartier Centre-Sud a été défiguré dans les années 1960 par la construction d’artères routières et de la Maison de Radio-Canada.
Photo: Marie-France Coallier Le Devoir Le quartier Centre-Sud a été défiguré dans les années 1960 par la construction d’artères routières et de la Maison de Radio-Canada.

Morcelé par des voies routières qui l’ont défiguré, le quartier Centre-Sud à Montréal fera l’objet d’une vaste opération de requalification au cours des prochaines années. Des citoyens craignent toutefois que leur quartier soit livré aux promoteurs immobiliers et ils ont profité des consultations tenues par l’Office de consultation publique de Montréal (OCPM) sur le secteur des Faubourgs pour exprimer leurs inquiétudes.

« Nous avons l’impression que le rouleau compresseur du centre-ville avance sur nous avec l’assentiment de la Ville et des promoteurs », a souligné dans son mémoire l’organisation citoyenne Centre-Sud debout !.

Lors de séances tenues au cours des dernières semaines, l’OCPM a entendu une centaine d’intervenants préoccupés par le développement de ce secteur délimité par les rues Saint-Hubert, Sherbrooke et Fullum et les berges du fleuve Saint-Laurent. La Ville souhaite élaborer un Programme particulier d’urbanisme (PPU) qui prévoit notamment la recomposition de la trame urbaine, la reconfiguration des accès au pont Jacques-Cartier et la définition de paramètres de développement pour les terrains vacants.

Devant l’OCPM, Yves Chartrand, de Centre-Sud debout !, a rappelé les traumatismes subis par le quartier, dont la destruction du « Faubourg à m’lasse » pour faire place à Radio-Canada et à la construction de l’autoroute Ville-Marie.

« On a perdu 800 logements dans le quartier. On a perdu 5000 personnes, dont une majorité de familles », a-t-il souligné. « On ne voudrait pas répéter cet épisode bien triste de l’histoire de notre quartier. »

C’est que le Centre-Sud est en pleine mutation. Les employés de Radio-Canada s’apprêtent à quitter la grande tour pour s’installer, en juin 2020, dans leur nouvelle maison, dans la partie est du stationnement. Le vaste terrain a été vendu à des promoteurs, dont le Groupe Mach.

Plus à l’est, le promoteur Prével a acheté un terrain en friche au pied du pont Jacques-Cartier (connu sous le nom de Porte Sainte-Marie) et entend y réaliser un projet comportant des unités résidentielles, des commerces et des bureaux. Et c’est sans compter le départ de Molson-Coors, qui déménagera sur la Rive-Sud. Les terrains de l’entreprise brassicole sont à vendre, mais l’administration de Valérie Plante pourrait se prévaloir d’un droit de préemption sur certains lots en cas de transaction.

L’essor du développement immobilier inquiète le groupe citoyen Centre-Sud debout !.

«Nous craignons une fracture sociale entre la partie de notre quartier au nord du boulevard René-Lévesque, qui sera plus pauvre, et le sud où la Ville a l’intention d’accueillir des milliers de nouveaux résidents dans la « zone déstructurée » qui sera plus riche », écrivent les citoyens dans leur mémoire.

Cohabitation avec le port

Les promoteurs Mach et Prével sont aussi venus présenter leurs réflexions à l’OCPM. Avec son « Quartier des lumières », le Groupe Mach entend créer un « quartier total » sur les stationnements actuels de Radio-Canada avec des unités résidentielles. La tour de Radio-Canada accueillera des bureaux et un hôtel. Le promoteur s’engage à réserver des espaces pour la construction d’une école de la Commission scolaire de Montréal « selon une organisation verticale ». Ainsi, la cour de récréation et les équipements sportifs seraient aménagés sur le toit-terrasse, a indiqué l’entrepreneur.

Pour sa part, l’Administration portuaire de Montréal (APM) reconnaît que les nouvelles normes en matière de sécurité ont réduit l’accès au fleuve pour les citoyens. « Le Port de Montréal ne s’oppose pas d’emblée au principe de redonner l’accès à l’eau aux Montréalais et [aux] Montréalaises. Cependant, le défi est de taille pour une organisation comme la nôtre », a souligné l’APM.

Si le Port veut être un bon voisin, il prévient qu’il n’est pas un voisin paisible. « Avec le départ de Molson et de Radio-Canada, des projets immobiliers verront le jour. […] Les futurs résidents devront être conscients qu’ils habitent près d’un voisin industriel avec des opérations possibles 24 heures sur 24, 7 jours sur 7. »

Alors que le groupe citoyens Centre-Sud debout ! plaide pour limiter la hauteur des nouveaux immeubles à deux ou trois étages, la Chambre de commerce du Montréal métropolitain suggère plutôt de hausser les seuils de densité dans ce secteur afin de construire plus d’unités à prix abordables et de dégager des espaces publics.

L’OCPM devra soumettre ses recommandations à l’administration Plante au cours des prochains mois.

3 commentaires
  • Gilles Bonin - Abonné 23 avril 2019 14 h 49

    Plutôt en retard

    comme manchette... c'est déjà en cours et largement ficelé depuis des années. Et bien sûr, sauf quelques exceptions qui confirmeront la règle, ce sera généralement laid et mal planifié en terme de services - on saupoudra un peu de mixité sociale bien sûr pour la bien-pensance, comme tout ce qui s'est fait à Montréal depuis des décennies. Le tsunami de condos est en cours et bien sûr grand comme des clapiers à lapins et rien pour les familles,,, c'est ce qui manquera dans le centre de Montréal. Montréal restera laide avec, ici ou là des petits coins charmants. Ne manque plus qu'à perdre le cherme de l'accueil de ses habitants...

  • Mathieu Lacoste - Inscrit 23 avril 2019 20 h 03

    Go! Comme gogo!

    Cela doit être drôlement formidable de vivre au rythme de la circulation automobile entre le pont Jacques-Cartier et l'autoroute Bonaventure, enclavé au milieu du flot des voitures de l'autoroute Ville-Marie et du flot d'étrons et de vieux condoms qui défilent à fleur d'eau sur le St-Laurent, avec une vue imprenable sur le grincement des wagons des trains de marchandises qui s'ébranlent sans crier gare.

  • Gilles Delisle - Abonné 24 avril 2019 07 h 36

    Priorité aux promoteurs de toutes sortes

    Que ce soient le site de Radio-Canada, le site de Molson-Coors ( en bordure du fleuve), ou sur le site de l'Ile Ste-Hélène, ces beaux espaces ne sont pas destinés à la verdure, bien sûr! Des condos de luxe pour la classe ouvrière! Le grand capital sera bien servi, encore une fois , pendant que les terrains disponibles disparaissent à vue d'oeil! Pendant ce temps, dans les bureaux de la Ville .........