Montréal investira 75 millions dans ses parcs et ses berges

<p>Montréal convoite des terrains situés en rive, notamment le long de la rivière des Prairies.</p>
Photo: Guillaume Levasseur Archives Le Devoir

Montréal convoite des terrains situés en rive, notamment le long de la rivière des Prairies.

Montréal a confirmé jeudi son intention d’investir 75 millions de dollars sur trois ans pour l’achat de terrains riverains et pour la réfection et le verdissement de parcs locaux.

Ces sommes avaient été inscrites dans le Programme triennal d’immobilisations 2019-2021 déposé l’automne dernier.

Le montant de 18 millions du Plan de l’eau servira à la renaturalisation et à la stabilisation des berges dans 11 arrondissements. « Dans certains endroits, il peut y avoir de l’érosion qui va jusqu’à cinq mètres par année », a indiqué Valérie Plante jeudi.

Montréal pourrait aussi procéder à l’achat de terrains en rive et en convoite plusieurs, notamment le long de la rivière des Prairies. « On veut pouvoir offrir à la population un accès aux rives en continu », a dit Mme Plante.

La mairesse et le responsable des grands parcs au comité exécutif, LucFerrandez, n’ont pas voulu nommer de sites précis, mais ils ont rappelé que les terrains de plusieurs congrégations religieuses pourraient devenir disponibles dans un avenir plus ou moins rapproché.

Valérie Plante a d’ailleurs signalé que la Ville s’apprêtait à faire de l’acquisition d’un terrain de la congrégation des Frères Saint-Gabriel du Canada, dans l’arrondissement de Pierrefonds-Roxboro. Une promesse de vente a été signée en juin 2017 et la transaction devrait se conclure en mars prochain. Ce projet pourra bénéficier du programme du Plan de l’eau, a dit la mairesse.

Le projet de bain portuaire dans le Vieux-Montréal, qui tarde à se réaliser, ne pourra se qualifier pour ce programme. Valérie Plante assure toutefois qu’il « est toujours dans les cartons », mais qu’il présente des « défis techniques ».

Des parcs à rafraîchir

L’autre programme vise la réfection et le verdissement des parcs locaux qui sont au nombre de 1300 à Montréal. Il sera doté d’un budget de 57 millions, ce qui correspond à une moyenne de 1 million de dollars par parc par arrondissement pour une période de 3 ans.

Ces sommes pourront être utilisées par les arrondissements pour l’aménagement de sentiers, la rénovation de chalets de parcs ou l’acquisition d’espaces verts. Les arrondissements seront donc invités à soumettre des projets d’ici le 31 mars.


Déneigement: Montréal sert de «punching bag», selon la mairesse

Visée par des critiques sur les réseaux sociaux concernant les problèmes de déneigement, la mairesse Valérie Plante considère que Montréal sert de « punching bag » pour l’ensemble de la région métropolitaine. « J’étais avec les maires de la couronne sud et nord la semaine dernière et, un peu à la blague, ils disaient : « Heureusement qu’il y a Montréal qui est le paratonnerre de toutes les critiques » », a-t-elle expliqué jeudi.

Montréal reçoit plus d’attention médiatique que les villes de banlieue, a-t-elle signalé : « Je pense qu’on sert un peu de punching bag pour l’entièreté des pratiques de déneigement ».

Aux dires de la mairesse, les élus des banlieues reçoivent aussi leur lot de critiques provenant de citoyens frustrés par l’hiver. La Ville de Montréal a lancé jeudi soir sa cinquième opération de chargement de l’hiver. Depuis le début du mois de janvier, la métropole a reçu 191 centimètres de neige ainsi que 163 millimètres de pluie.