Covoiturage version 2.0

Le covoiturage croise le plein potentiel des médias sociaux avec Netlift, une nouvelle application de transport.

Accessible par Internet ou le téléphone mobile, Netlift met en contact des conducteurs et des passagers disposés à faire du covoiturage. Le président fondateur de Netlift, Marc-Antoine Ducas, voit dans ce service une solution valable pour désengorger le réseau routier montréalais et réduire aussi les émissions de CO2.


Netlift espère recruter 2000 utilisateurs réguliers pour sa première année d’activité, et le double à partir de l’été 2014. D’ici cinq ans, l’entreprise vise la cible de 40 000 clients.


Le système opère en deux temps. Un passager enregistre d’abord une demande de trajet sur le Web ou sur son application mobile, pour être ensuite choisi par un conducteur.


Selon la durée du trajet et la distance parcourue, Netlift prélève un paiement dans le compte du passager. Le conducteur sera crédité d’une redevance de 70 %, tandis que Netlift prélèvera 30 % pour ses frais d’exploitation.


Il n’existe aucune grille tarifaire pour ce service qui opère selon la loi de l’offre et de la demande. Au moment d’enregistrer sa réservation, le passager indiquera le montant qu’il juge acceptable, en fonction du trajet.


Les conducteurs seront incités à véhiculer les passagers les plus actifs. Ils auront droit à une redevance de 85 % s’ils transportent des passagers qui utilisent le service plus de dix fois par mois.


L’accès à Netlift se fait sur invitation seulement. Le passager ou le conducteur doit faire partie d’une entreprise qui est partenaire de l’organisme, ou obtenir une référence d’un participant déjà inscrit.