Vols nolisés et aide au revenu pour les réfugiés ukrainiens au Canada

La famille Shapovalova, réunie à l'Aéroport Pierre-Elliott Trudeau
Photo: Adil Boukind Le Devoir La famille Shapovalova, réunie à l'Aéroport Pierre-Elliott Trudeau

Des vols nolisés devraient être mis en place pour faire venir des Ukrainiens au Canada. Le ministre des Transports, Omar Alghabra, a annoncé samedi que le gouvernement fédéral était en train de finaliser les détails avec les compagnies aériennes.

Parmi les mesures supplémentaires pour les personnes fuyant la guerre en Ukraine : un soutien au revenu de 500 $ par semaine pourra être fourni pendant six semaines pour ceux qui en ont besoin, a de son côté précisé le ministre de l’Immigration, Sean Fraser.

Des chambres d’hôtel temporaires pourront également être proposées pour une durée de deux semaines.

Selon les ministres, ces mesures, en plus de faciliter l’arrivée des Ukrainiens au Canada, soulageront les pays européens qui accueillent déjà un grand nombre de réfugiés.

« Le travail est en cours et nous sommes à finaliser les détails quant au nombre de vols nolisés et où ils iront », a précisé M. Alghabra, qui espère en faire l’annonce dans les prochains jours.

Ces mesures s’appliqueront aux Ukrainiens qui arrivent au pays grâce à l’Autorisation de voyage d’urgence Canada-Ukraine (AVUCU).

Selon le ministre Fraser, le défi de mettre en place des vols nolisés vient aussi du fait que les Ukrainiens, une fois la demande d’AVUCU effectuée, peuvent continuer de se déplacer en Europe. « Nous sommes devant une situation inédite, ce n’est pas comme si nous avions un camp de réfugiés à côté d’un aéroport avec des milliers de personnes qui attendent d’embarquer dans un avion », a-t-il expliqué.

Par ailleurs, le Canada a amélioré le traitement des données biométriques dans plusieurs pays frontaliers de l’Ukraine, selon M. Fraser. « Nous avons désormais la capacité de traiter 19 000 rendez-vous chaque semaine et nous allons continuer à surveiller ces flux migratoires afin que les gens puissent avoir accès en temps opportun aux rendez-vous (pour la collecte de données biométriques) », a-t-il précisé.

Le porte-parole du Bloc Québécois en matière d’Immigration, Alexis Brunelle-Duceppe, s’est félicité que le gouvernement ait accédé à la proposition de son parti en entamant des discussions avec les compagnies aériennes canadiennes.

« Plus d’un mois après avoir proposé une opération de grande échelle afin de noliser des avions pour faire venir au pays les Ukrainiens fuyant la guerre, nous sommes heureux d’apprendre que le gouvernement fédéral ira de l’avant avec notre proposition. Cette idée de “passerelle aérienne”, nous la portons depuis maintenant six semaines, avec comme seul souci d’être solidaires du peuple ukrainien, des mères et des enfants qui vivent actuellement des épreuves insupportables », a déclaré M. Brunelle-Duceppe dans un communiqué.

L’AVUCU permet aux Ukrainiens de rester au Canada pendant trois ans et d’obtenir un permis de travail temporaire ou un permis d’étude.

Le Canada a déjà approuvé plus de 30 000 demandes de personnes souhaitant venir au pays dans le cadre de ce programme. Environ 12 000 d’entre elles seraient déjà arrivées, selon la secrétaire parlementaire du ministre Fraser, Marie-France Lalonde, qui a insisté sur le fait qu’il s’agit de « chiffres approximatifs ».

« Au début, en janvier, nous avons procédé à une augmentation des mesures et ce sont environ 8000 personnes qui sont venues au Canada (avant l’AVUCU). À savoir où exactement… Ils avaient déjà des liens, des amis », a également expliqué Mme Lalonde.

Afin d’assurer un meilleur suivi avec les réfugiés, depuis le 1er avril, les points de service des aéroports permettent de recueillir davantage d’information sur les déplacements interprovinciaux des Ukrainiens arrivant au Canada, a détaillé la secrétaire parlementaire.

Soutien humanitaire supplémentaire

 

Lors de la conférence des donateurs « Agir pour l’Ukraine », samedi, le premier ministre Justin Trudeau a annoncé un soutien humanitaire additionnel de l’ordre de 100 millions $ en réponse à la crise humanitaire qui s’aggrave en Ukraine et dans les pays voisins.

Ces montants viennent s’ajouter à ceux versés depuis janvier pour soutenir les services de santé d’urgence et de première nécessité. Quelque 245 millions $ ont au total été versés par Ottawa.

M. Trudeau prenait virtuellement part à un événement de l’organisation internationale de défense des citoyens Global Citizen avec la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, et le président de la Pologne, Andrzej Duda.

« Nous avons recueilli plus de 12,4 milliards $ sous forme de contributions afin de continuer à soutenir les Ukrainiens déplacés en raison de la guerre soutenue et injustifiable du président Poutine. Que ce soit pour de la nourriture, de l’eau, de l’hébergement ou de l’aide médicale, nous resterons là pour vous et vous offrirons l’aide dont vous avez besoin », a déclaré le premier ministre.

Plusieurs célébrités ont annoncé leur soutien, dont Céline Dion. « S’il vous plaît, agissez pour ces réfugiés partout dans le monde et offrez tout le soutien financier que vous pouvez », a appelé la chanteuse dans un message vidéo, vendredi.

À voir en vidéo