La quarantaine à l’hôtel bientôt levée pour les voyageurs canadiens vaccinés

Les voyageurs canadiens pleinement vaccinés devront encore passer un test de dépistage avant le décollage et à leur arrivée, et s’isoler en attendant les résultats.
Photo: Nathan Denette La Presse canadienne Les voyageurs canadiens pleinement vaccinés devront encore passer un test de dépistage avant le décollage et à leur arrivée, et s’isoler en attendant les résultats.

Le gouvernement fédéral lèvera au début du mois de juillet l’obligation de quarantaine à l’hôtel pour les voyageurs canadiens qui auront reçu deux doses de vaccins. L’assouplissement, dont les détails restent à préciser, laisse les voyagistes sur leur faim.

« La première phase, qui est actuellement considérée, vise à permettre aux gens pleinement vaccinés qui sont autorisés à rentrer au pays — les Canadiens, les résidents permanents et les travailleurs essentiels — de le faire sans passer par un hôtel de quarantaine », a expliqué mercredi le ministre Dominic LeBlanc, qui préside le comité ministériel sur la COVID-19.

Ces voyageurs devront toujours se soumettre à un test de dépistage avant le départ, ainsi qu’à un test à l’arrivée au pays. Ils devront faire leur quarantaine à la maison jusqu’à l’obtention d’un résultat négatif pour ce dernier test.

La complétion de la vaccination adéquate, comme la deuxième dose, devra remonter à au moins 14 jours avant le voyage et avoir été faite avec un des vaccins approuvés par Santé Canada.

Aucune date précise n’a encore été établie pour la mise en œuvre de ces changements. Si la situation sanitaire est encore maîtrisée, ils pourraient être en vigueur dès la première semaine du mois de juillet.

« Tout changement additionnel dans le cadre de la prochaine phase sera fait sur la base de données au pays et de la situation à travers le monde [ainsi qu’]en consultation, encore une fois, avec les provinces et les territoires », a précisé le ministre.

Au bureau du premier ministre du Québec, on n’avait pas de commentaires à formuler dans l’immédiat. M. Legault a déjà formulé le souhait que les assouplissements commencent plutôt vers la fin du mois d’août, date à laquelle la plupart des Québécois auront reçu leurs deux doses de vaccin contre la COVID-19.

Peu de gens encore visés

« C’est juste pour les gens deux fois vaccinés », relativise Éric Boissonneault, président de l’Association des agents de voyages du Québec. « Et les gens qui sont deux fois vaccinés, il y en a 6 % actuellement au Canada. »

L’industrie du tourisme ne reprendra donc pas son envol de sitôt, selon lui. « Prenez Transat par exemple, tous leurs vols sont au sol jusqu’à la fin juillet. »

Les compagnies aériennes rongent d’ailleurs toujours leur frein, à en croire le Conseil national des lignes aériennes du Canada. « Contrairement à de nombreux autres pays, y compris tous les autres pays du G7, le gouvernement fédéral n’a pas encore fourni de plan de redémarrage clair indiquant quand et comment les principales restrictions aux voyages et aux frontières seront levées  a indiqué son président, Mike McNaney, par communiqué. « Le Canada a encore désespérément besoin d’un plan de redémarrage clair pour les voyages internationaux. »

Cette embellie concerne surtout les voyageurs qui planifient des vacances en hiver prochain, ou encore les Canadiens qui désirent rendre visite à leur famille à l’étranger, estime Éric Boissonneault. « À court terme, ça change très très peu. »

Une quarantaine « en prison »

À l’aéroport Montréal-Trudeau, les passagers qui débarquent au compte-gouttes raillaient presque tous cette mesure de quarantaine.

Devant la navette qui le conduira dans son hôtel, André Coupet, citoyen canadien vacciné deux fois, précise qu’il va donc attendre son deuxième test négatif en autant de jours. « C’est ridicule. Quand on est [deux fois] vacciné, ça n’a pas de sens de nous obliger à payer l’hôtel. Même la quatorzaine sera superflue. Il doit y avoir des “passes” sanitaires pour tous ceux qui sont vaccinés. » Dès qu’il aura reçu son deuxième test négatif, il pourra rejoindre son domicile pour y terminer son isolement. « Je suis prisonnier au Canada », dit-il, résigné, le sourire en coin.

Hathem Dali, résident permanent canadien et non vacciné, craint plutôt d’attraper la COVID-19 lors de sa quarantaine à l’hôtel. « Dans le bus, avec moi, il y a d’autres gens arrivant d’autres voyages. On est déjà mélangés. Si un vol de ces vols a été infecté par le virus, le risque d’être infecté augmente ! Et l’argent pour l’hôtel, c’est 900 $. C’est trop ! »

Passeport vaccinal

« La grande question est de savoir ce qui sera accepté comme preuve de vaccination, ce qui soulève ensuite la question d’un passeport vaccinal ou d’un registre officiel », s’interroge pour sa part Wendy Paradis, présidente de l’Association canadienne des agences de voyages. « Nous attendons des détails qui n’ont pas encore été mis au clair. »

À ces questions, le ministre LeBlanc répond qu’une preuve de vaccination était en cours d’élaboration, mais qu’elle ne serait pas prête au début juillet. Le gouvernement fédéral planche donc sur une mesure de transition, a-t-il laissé entendre. « Nous sommes en train, littéralement dans les prochains jours, de déterminer, avec l’Agence des services frontaliers, avec le ministère de l’Immigration et de la Citoyenneté, qui sont responsables pour les passeports, ce genre de détails techniques », a-t-il déclaré.

Le ministre LeBlanc soutient que son gouvernement sera prêt au moment de la première phase des assouplissements aux frontières prévue au début du mois prochain. « Nous aurons, avec les agents des services frontaliers, toutes les mesures nécessaires pour assurer des mesures transitoires jusqu’à ce que la preuve de vaccination nationale, un genre de passeport vaccinal, soit prête », a-t-il assuré. « Mais en même temps, nous travaillons sur une solution beaucoup plus à long terme et beaucoup plus permanente au cours des prochaines semaines aussi », a-t-il poursuivi, précisant que ce travail devrait se faire de concert avec les provinces et territoires.

Avec La Presse canadienne


À voir en vidéo:



À voir en vidéo