La suspension des vols en provenance d’Inde et du Pakistan est prolongée d’un mois

Les passagers qui quitteront l’Inde ou le Pakistan devront continuer de passer par un autre aéroport avant d’entrer au Canada, et devront s’assurer d’avoir en main un test de dépistage négatif de COVID-19 réalisé pendant leur escale.
Photo: Lars Hagberg Archives Agence France-Presse

Les passagers qui quitteront l’Inde ou le Pakistan devront continuer de passer par un autre aéroport avant d’entrer au Canada, et devront s’assurer d’avoir en main un test de dépistage négatif de COVID-19 réalisé pendant leur escale.

Le Canada prolonge d’un mois la suspension des vols non essentiels en provenance d’Inde et du Pakistan, jusqu’au 21 juin, a annoncé le ministre fédéral des Transports, Omar Alghabra.

S’exprimant lors d’une conférence de presse, vendredi, le ministre Alghabra a soutenu que ce n’était pas le temps d’assouplir les restrictions à la frontière alors que le variant B.1.617 continue de faire des ravages dans cette région du monde.

L’Agence de la santé publique du Canada avait détecté, en avril, une hausse disproportionnée de cas positifs de COVID-19 parmi les passagers sur les vols en provenance de l’Inde et du Pakistan. Ils comptaient alors pour 50 % de tous les cas positifs parmi les voyageurs.

Les passagers qui quitteront l’Inde ou le Pakistan devront continuer de passer par un autre aéroport avant d’entrer au Canada, et devront s’assurer d’avoir en main un test de dépistage négatif de COVID-19 réalisé pendant leur escale.

Comme c’est le cas pour tous les voyageurs, ils devront subir un autre test de dépistage à leur arrivée au pays et séjourner dans un hôtel de quarantaine pendant quelques jours en attendant les résultats.

À voir en vidéo