Le Parti saskatchewanais conserve le pouvoir

Scott Moe, chef du Parti saskatchewanais
Photo: Liam Richards La Presse canadienne Scott Moe, chef du Parti saskatchewanais

Les électeurs de la Saskatchewan ont réitéré leur confiance envers le Parti saskatchewanais (PS) en accordant un nouveau mandat majoritaire au premier ministre Scott Moe.

Pour le PS, il s’agit d’un quatrième mandat majoritaire consécutif à la tête de la province. Cette séquence a commencé sous la direction de Brad Wall et se poursuit sous le leadership de Scott Moe pour qui il s’agit d’une première victoire électorale à titre de premier ministre.

La Saskatchewan était appelée aux urnes, lundi, comme prévu par la loi sur les élections à date fixe dans la province. La campagne était une course à deux partis entre le Parti saskatchewanais et le NPD, mais les néodémocrates n’ont pas fait le poids.

Rapidement après le début du dépouillement des voix, le PS était en avance ou élu dans 44 des 61 circonscriptions, contre 17 pour le NPD.

Selon Élections Saskatchewan, plus de 185 000 personnes avaient déjà voté pendant les cinq jours de vote par anticipation. Environ 61 000 autres électeurs ont formulé une demande de vote par correspondance.

Les responsables électoraux avaient déjà annoncé qu’ils ne dépouilleraient pas le vote par correspondance lundi, ce qui signifie que certains résultats pourraient nécessiter un certain délai.

Les chefs du Parti saskatchewanais et du NPD étaient à Saskatoon pour prendre connaissance des résultats avant de participer à des événements plus sobres qu’à l’habitude en raison des consignes sanitaires.

Le chef du Parti saskatchewanais, Scott Moe, a commencé la journée dans sa communauté natale de Shellbrook, à 140 kilomètres au nord de Saskatoon, où il s’est rendu voter.

Ryan Meili, du NPD, a déjà voté par anticipation, et il devait participer à un rassemblement en ligne avec les candidats de son parti.

M. Moe, qui brigue un quatrième mandat pour le Parti saskatchewanais, a fait campagne en demandant aux électeurs à qui ils font confiance pour relancer l’économie, durement touchée par la pandémie de COVID-19.

Le député de 47 ans et ancien ministre a pris le poste de premier ministre il y a deux ans pour remplacer Brad Wall en tant que chef du parti de centre droit, après sa retraite de la vie politique.

De son côté, Ryan Meili a demandé aux électeurs de voter pour le changement et de permettre au NPD de former le gouvernement pour la première fois en 13 ans.

Au cours des quatre dernières semaines, il s’est engagé à dépenser des millions de plus pour les soins de santé et l’éducation en classe et à porter le salaire minimum à 15 $ l’heure.

Le Parti saskatchewanais détenait 46 sièges à l’Assemblée législative au moment du déclenchement des élections, tandis que le NPD en avait 13. Deux sièges étaient vacants.

À voir en vidéo