La frontière canado-américaine restera fermée au moins jusqu’au 21 novembre

Photo: Jacques Nadeau Archives Le Devoir

La frontière entre les États-Unis et le Canada restera fermée aux déplacements non essentiels jusqu’au 21 novembre pour freiner la pandémie de COVID-19, a annoncé Ottawa lundi.

« Nous étendons les restrictions de voyage non essentielles avec les États-Unis jusqu’au 21 novembre. Nos décisions continueront d’être fondées sur les meilleures recommandations de santé publique disponible pour assurer la sécurité des Canadiens », a indiqué sur Twitter le ministre canadien de la Sécurité publique, Bill Blair.

La fermeture de la frontière est en vigueur depuis le 18 mars dernier et est prolongée chaque mois depuis. Seuls sont autorisés le transport de marchandises et les voyages considérés essentiels.

« Tout le monde comprend que nous aimerions un retour à la normale. Nous aimerions que la frontière soit ouverte », a déclaré le premier ministre Justin Trudeau à une radio de Hamilton, en Ontario, peu avant l’annonce officielle. « Mais nous ne pouvons faire cela à moins que nous soyons assurés que les Canadiens sont en sûreté et en ce moment la situation aux États-Unis continue à être une préoccupation », a-t-il ajouté.

Cette nouvelle prolongation d’un mois survient alors que le Canada connaît une résurgence inquiétante de cas de COVID-19, qui y a fait près de 10 000 morts. Au même moment, les États-Unis, pays le plus touché dans le monde en valeur absolue, approchent du seuil des 220 000 décès liés à la maladie.

Plus de 400 000 personnes franchissent chaque jour en temps normal la frontière entre le Canada et les États-Unis. Mais ce flux de visiteurs transfrontaliers a chuté de plus de 95 % depuis mars par rapport à l’an dernier. Les échanges de marchandises de part et d’autre de la frontière, longue de près de 8900 km, totalisent quotidiennement 2,4 milliards de dollars canadiens.

Hors États-Unis, les frontières internationales du Canada demeurent par ailleurs fermées aux étrangers au moins jusqu’à fin octobre, à l’exception de ceux dont la présence sur son territoire est jugée essentielle. Les voyageurs arrivant au Canada, qu’ils soient Canadiens ou non, sont soumis à une quarantaine obligatoire de 14 jours.