Jagmeet Singh ignore le Bloc, tandis qu’Andrew Scheer s’y attaque

C’était au tour du chef du NPD, Jagmeet Singh, d’être reçu par le premier ministre, Justin Trudeau.
Photo: Sean Kilpatrick La Presse canadienne C’était au tour du chef du NPD, Jagmeet Singh, d’être reçu par le premier ministre, Justin Trudeau.

Le chef du NPD fait abstraction du Bloc québécois pour tenter de gonfler son rapport de force par rapport au gouvernement minoritaire de Justin Trudeau. Jagmeet Singh insiste sur le fait qu’il est le seul allié progressiste potentiel des libéraux et refuse de prendre acte que le nouveau Parlement comptera davantage de bloquistes que de néodémocrates.

« Si M. Trudeau veut faire quelque chose de national, comme un programme d’assurance médicaments public et universel, il a besoin de travailler avec un parti national », a répété M. Singh à l’issue de sa rencontre avec le premier ministre jeudi. « Ça veut dire avec nous ou les conservateurs. Les options sont claires. Et le choix est clair », a-t-il souligné, en n’évoquant pas le Bloc québécois qui détient pourtant plus de sièges que le NPD (32 contre 24) et qui pourrait tout autant offrir un appui nécessaire au gouvernement minoritaire libéral (157 sièges).

Face à cette éventualité, M. Singh a continué à répéter qu’il était le seul allié possible de M. Trudeau. Car le Bloc « n’est pas un parti national », a-t-il argué, et que des projets de société pancanadiens ne font pas partie de ses priorités.

Le chef bloquiste, Yves-François Blanchet, a cependant affirmé qu’il ne s’opposerait pas d’entrée de jeu à toute proposition du fédéral, mais qu’il appuierait celles qui représenteront un gain pour le Québec. Parmi les priorités bloquistes : des mesures pour lutter contre les changements climatiques — ce que réclame aussi le NPD. M. Singh exige en outre que le gouvernement Trudeau mette en oeuvre un programme national d’assurance médicaments et qu’il abandonne sa contestation judiciaire de la récente décision qui a ordonné à Ottawa de verser une compensation aux enfants autochtones.

Il [Justin Trudeau] a besoin de travailler avec un parti national. Ça veut dire avec nous ou les conservateurs. Et le choix est clair.

Le chef néodémocrate n’a pas voulu dire si ses troupes appuieraient le discours du Trône, qui sera prononcé à la reprise des travaux parlementaires le 5 décembre. Mais M. Singh a nié être contraint de soutenir le gouvernement libéral, au moment où il se remet à peine d’une campagne électorale qui a laissé vides les coffres du NPD. « Je veux être collaboratif. Mais en aucun cas, cela veut-il dire que je suis obligé de travailler avec les libéraux. »

M. Trudeau rencontre cette semaine les chefs des partis d’opposition, afin de sonder leurs demandes en vue de solliciter leur appui pour se maintenir au pouvoir.

Scheer s’en prend à Blanchet

Si le chef du NPD s’est obstiné à ignorer l’existence même du Bloc québécois, le chef conservateur, Andrew Scheer, s’y est, quant à lui, attaqué de plein fouet.

M. Blanchet a démontré mercredi peu de sympathie pour les Albertains et les Saskatchewanais qui prônent la séparation de l’Ouest, niant qu’il existe à ses yeux une « situation de crise » au pays. Le chef bloquiste a plutôt estimé que les deux provinces tentent simplement « de se donner une position de force pour forcer la main du gouvernement fédéral en matière de soutien à l’exportation de leur pétrole ».

Des propos « insultants et fallacieux », a scandé M. Scheer par voie de communiqué jeudi. « Il refuse de reconnaître combien sa province bénéficie de la réussite économique de l’Ouest. Son hypocrisie et son double langage sont ahurissants », a accusé le conservateur à l’endroit de son homologue bloquiste, en dressant du même souffle un parallèle avec le premier ministre qui « tient une rhétorique mesquine comme celle de M. Blanchet depuis des années ».

M. Blanchet a gazouillé que son adversaire « n’a peut-être pas saisi de la campagne [électorale] qu’on doit débattre sans injures ».

1 commentaire
  • Yolande Chagnon - Inscrite 15 novembre 2019 08 h 20

    CHASSEZ LE NATUREL...

    Jagmeet Singh qui a louangé la nation québécoise pendant toute la campagne, vient maintenant nous dire que le Bloc n'est pas un parti national.

    Politicien de fortune comme le sisait De Gaulle.