Je partage vos valeurs, dit Jagmeet Singh aux Québécois

Jagmeet Singh était l’un des invités lors du premier épisode de la 16e saison de «Tout le monde en parle», dimanche soir.
Photo: Adrian Wyld La Presse canadienne Jagmeet Singh était l’un des invités lors du premier épisode de la 16e saison de «Tout le monde en parle», dimanche soir.

Le chef du NPD, Jagmeet Singh, a tenté dimanche soir de jouer sur les deux tableaux lors de son passage à l’émission Tout le monde en parle. Il a dit aux téléspectateurs qu’il partage les valeurs des Québécois malgré ses convictions religieuses profondes et très visibles.

M. Singh était l’un des invités lors du premier épisode de la 16e saison du populaire talk-show du dimanche soir qui est devenu un passage presque obligé en campagne électorale pour les politiciens qui cherchent à séduire les Québécois francophones.

Jagmeet Singh a déclaré qu’il compte imposer davantage les « super-riches » et étendre le programme d’assurance médicaments.

L’animateur, Guy A. Lepage, a présenté le chef néodémocrate, un sikh pratiquant coiffé d’un turban, comme le « premier homme racisé » du pays à diriger un parti politique fédéral. M. Lepage a déclaré que beaucoup de Québécois et de Canadiens s’opposent à ce qu’un politicien porte un signe religieux.

« Je partage les mêmes valeurs, a répondu M. Singh au sujet des Québécois. Je suis pour l’avortement, pour le droit des femmes, pour le mariage [de conjoints] de même sexe. »

Il s’est également assuré de faire un clin d’oeil à la culture québécoise. « Je suis tombé en amour avec la langue française quand j’avais 11 ou 12 ans », a-t-il mentionné.

Contester la loi 21 ?

Guy A. Lepage est revenu à la charge avec une autre question sur la religion, demandant au chef du NPD si, advenant qu’il devienne premier ministre, il contesterait devant les tribunaux la controversée loi 21 sur la laïcité qui interdit à certains employés du secteur public, tels que les enseignants, de porter des signes religieux au travail.

La loi sur la laïcité du gouvernement nationaliste de François Legault jouit d’un large appui parmi les francophones de la province. M. Legault a déclaré que la loi reflétait la volonté de la majorité francophone et a demandé à tous les chefs fédéraux de ne pas la contester devant les tribunaux.

M. Singh a répondu qu’il « reconnaît la compétence du Québec dans ce dossier », bien qu’il est personnellement « contre les lois qui divisent la population ».

Le NPD peine à attirer la faveur des Québécois et des autres Canadiens. Le parti récolte environ 13 pour cent des intentions de vote au pays. Il occupe la cinquième place derrière les Verts dans certains sondages au Québec.

Le chef du Bloc québécois, Yves-François Blanchet, a également participé à l’émission de dimanche. Il a déclaré que les Québécois avaient décidé de « flirter » avec le NPD en 2011 lorsqu’ils avaient massivement voté pour le parti alors dirigé par Jack Layton. « Ça n’a absolument rien donné », a-t-il noté.

En fin d’entrevue, le coanimateur Dany Turcotte a remis une carte mordante à Jagmeet Singh. « Si pendant votre séjour à Montréal vous sentez une nouvelle vague orange, détrompez-vous ! Ce ne sont que des cônes orange », a-t-il écrit en référence au très grand nombre de cônes de construction qui jonchent les rues de la ville.