Yves-François Blanchet réclame la fin des subventions aux énergies fossiles

Le chef bloquiste Yves-François Blanchet demande aux libéraux et aux conservateurs d’honorer leurs promesses passées et d’arrêter ces subventions.
Photo: Adrian Wyld La Presse canadienne Le chef bloquiste Yves-François Blanchet demande aux libéraux et aux conservateurs d’honorer leurs promesses passées et d’arrêter ces subventions.

Le chef du Bloc québécois, Yves-François Blanchet, réclame la fin des subventions aux énergies fossiles.

Il est grand temps qu’Ottawa cesse cette pratique, a lancé lundi le chef alors qu’il était de passage à la centrale hydroélectrique de Mont-Laurier, bâtie en 1911. Il était accompagné de Marie-Hélène Gaudreau, candidate du parti dans la circonscription de Laurentides-Labelle.

M. Blanchet a souligné que même si le chef libéral Justin Trudeau se dit le défenseur de l’environnement, il a malgré tout accordé dans son dernier mandat — selon les calculs du Bloc — près de 19 milliards de dollars en nouveaux investissements dans les énergies fossiles.

Le parti en arrive à ce chiffre en additionnant les sommes versées pour l’achat du pipeline Trans Mountain (4,7 milliards), celles pour son agrandissement (9,7 milliards), l’argent allongé pour favoriser l’investissement dans les secteurs pétrolier et gazier (2,7 milliards) et les lignes de crédit offertes aux producteurs pétroliers (1,7 milliard).

« Donc aujourd’hui, plutôt que menacer le Québec de lui imposer Énergie Est et nationaliser Trans Mountain, je demande aux conservateurs et aux libéraux de tenir leur promesse et de mettre fin une fois pour toutes aux subventions aux énergies fossiles », a lancé le chef bloquiste dans un communiqué.

Il rappelle que dans son plus récent rapport en avril dernier, la Commissaire à l’environnement et au développement durable, Julie Gelfand, accusait les ministères des Finances et de l’Environnement de n’avoir rien fait pour arriver à respecter cet engagement. Le Canada s’était engagé à mettre fin à ces subventions d’ici 2025 par la voix de l’ex-premier ministre Stephen Harper au G20 en 2009. Son successeur, le premier ministre libéral Justin Trudeau, écrivait dans sa plateforme électorale de 2015 sa promesse de supprimer, à moyen terme, les subventions « inefficaces » accordées à la production de combustibles fossiles.

M. Blanchet demande aux libéraux et aux conservateurs d’honorer leurs promesses passées et d’arrêter ces subventions.

Le Bloc promet qu’il agira dans les 100 premiers jours au Parlement pour les empêcher de se défiler. Car cet argent devrait plutôt être investi dans les énergies propres, croit-il.

« C’est le virage vert qu’il faut subventionner, pas le pétrole sale. Le Québec a tout ce qu’il faut pour devenir une Silicon Valley des technologies environnementales, de l’électrification des transports et de la recherche. Parce qu’on est en 2019, fini, les subventions aux énergies fossiles ! », a renchéri Marie-Hélène Gaudreau, dans un communiqué.

Le Bloc continue ainsi de marteler le thème de l’environnement. Vendredi, il a demandé à Ottawa de respecter ce qu’il appelle la « souveraineté environnementale » du Québec.