Abolir la TPS sur le chauffage ferait épargner 91$ par an aux ménages québécois

La promesse du chef conservateur Andrew Scheer coûterait plus de 1 milliard de dollars par année à Ottawa, confirme le directeur parlementaire du budget.
Photo: Cole Burston La Presse canadienne La promesse du chef conservateur Andrew Scheer coûterait plus de 1 milliard de dollars par année à Ottawa, confirme le directeur parlementaire du budget.

La promesse d’Andrew Scheer d’abolir la taxe de vente fédérale sur le chauffage domiciliaire rapportera peut-être peu à chaque ménage canadien, mais elle coûtera une somme considérable à Ottawa : plus de 1 milliard et demi de dollars par année.

Le chef conservateur promet d’abolir la TPS de 5 % sur la facture de chauffage et d’énergie des particuliers. En mars, le Parti conservateur avait calculé que cette promesse permettrait à chaque ménage canadien d’épargner en moyenne 107 $ par année. Jeudi, le Directeur parlementaire du budget (DPB) a publié une analyse confirmant cette prédiction. L’économie moyenne, calcule-t-il, serait de 121 $.

Le DPB confirme aussi l’évaluation faite par le Parti conservateur du coût total de la mesure, soit 1,6 milliard en 2020-2021. Les revenus totaux d’Ottawa prévus cette année-là sont de 339 milliards. À titre de comparaison, la taxe sur le carbone imposée par le gouvernement libéral dans les quatre provinces ne s’étant pas dotées d’un plan de réduction des gaz à effet de serre rapportera 3,9 milliards cette même année.

Les pertes de revenus pour Ottawa ne prennent pas en compte « les éventuels paiements que le gouvernement fédéral pourrait verser à certaines provinces pour la perte de revenus de la taxe de vente harmonisée », écrit le DPB. M. Scheer n’a effectivement pas indiqué s’il dédommagerait les provinces où s’applique une seule taxe et qui ne recevraient peut-être donc plus leur part sur les factures d’énergie.

Le DPB estime que l’économie annuelle pour un ménage québécois sera de 91 $, alors qu’elle atteindra 156 $ au Nouveau-Brunswick et culminera à 186 $ dans les Territoires-du-Nord-Ouest. L’économie varie puisque la facture moyenne d’énergie diffère grandement d’une province à l’autre selon le climat et le type d’énergie consommée.