Le vote reprend après une alerte à la bombe dans un bureau

« J’arrivais dans le stationnement de la salle paroissiale où se trouve le bureau de vote et soudainement, six véhicules de la GRC sont arrivés et ont bloqué les entrées », raconte James Aylward, candidat progressiste-conservateur dans la circonscription.
Photo: Andrew Vaughan La Presse canadienne « J’arrivais dans le stationnement de la salle paroissiale où se trouve le bureau de vote et soudainement, six véhicules de la GRC sont arrivés et ont bloqué les entrées », raconte James Aylward, candidat progressiste-conservateur dans la circonscription.

Le scrutin a été suspendu temporairement à un bureau de vote à l’Île-du-Prince-Édouard, mardi, pour des motifs de sécurité.

La porte-parole de la Gendarmerie royale du Canada (GRC) Leanne Butler a confirmé qu’il y avait eu une menace à la bombe, indiquant que quelqu’un avait trouvé une note au bureau de vote du district 6 d’Assumption Parish à Stratford.

La police a encerclé l’église de la paroisse, en périphérie de Charlottetown.

La commission électorale a déterminé qu’il y avait un risque pour le personnel et l’édifice a été évacué vers 13h, au moment où des électeurs s’apprêtaient à enregistrer leur vote.

James Aylward, candidat progressiste-conservateur dans la circonscription, a déclaré en avoir pris connaissance de façon fortuite alors qu’il se rendait au bureau de vote où se trouvait déjà sa femme qui attendait pour déposer son bulletin dans l’urne.

« J’arrivais dans le stationnement de la salle paroissiale où se trouve le bureau de vote et soudainement, six véhicules de la GRC sont arrivés et ont bloqué les entrées », a-t-il rapporté.

Sa femme et les autres électeurs présents ont tous été évacués avant d’avoir pu voter, selon M. Aylward, ajoutant que des agents qui avaient escorté sa femme lui avaient dit qu’ils enquêtaient sur une alerte à la bombe.

Aux environs de 15h30, Élections Île-du-Prince-Édouard a indiqué par communiqué que le vote allait reprendre au district 6 d’Assumption Parish. Le scrutin sera prolongé jusqu’à 19h30 dans ce bureau, soit 30 minutes de plus que prévu.

Les électeurs à l’Île-du-Prince-Édouard sont appelés aux urnes pour élire leur prochain gouvernement provincial.

Les observateurs prévoient une participation élevée, comme c’est généralement le cas dans cette province.

Au cours des derniers mois, plusieurs firmes de sondage ont prédit que le Parti vert dirigé par Peter Bevan-Baker avait de bonnes chances de former le prochain gouvernement.

Jamais dans l’histoire du Canada un gouvernement n’a été dirigé par le Parti vert.

À la dissolution de l’Assemblée législative, les verts détenaient deux des 27 sièges.

Le Parti libéral est au pouvoir à l’Île-du-Prince-Édouard depuis l’élection de Robert Ghiz en 2007. Le premier ministre sortant, Wade MacLauchlan, dirige le gouvernement depuis 2015.

Le chef du Parti progressiste-conservateur, Dennis King, n’est en poste que depuis février, ayant remplacé James Aylward qui a démissionné en septembre. Son parti avait huit sièges lorsque les élections ont été déclenchées.

C’est Joe Byrne qui dirige le Nouveau Parti démocratique (NPD), qui n’a jamais été au pouvoir à l’Île-du-Prince-Édouard.