Yves-François Blanchet sans rival pour devenir chef du Bloc québécois

Yves-François Blanchet comptait déjà l’appui de six des dix députés bloquistes, de même que du Forum jeunesse du Bloc québécois.
Photo: Justin Tang La Presse canadienne Yves-François Blanchet comptait déjà l’appui de six des dix députés bloquistes, de même que du Forum jeunesse du Bloc québécois.

Yves-François Blanchet pourrait se diriger vers un couronnement, dans sa quête pour devenir chef du Bloc québécois. L’unique autre candidat annoncé de la course, l’agriculteur Christian Hébert, vient de se désister et de lui donner son appui.
 

Dans un communiqué de presse publié mercredi après-midi, M. Hébert vante l’expérience politique et publique de M. Blanchet, ainsi que sa « volonté de rassembler l’ensemble des forces indépendantistes dans un seul parti ». « Si j’ai choisi de me joindre à M. Blanchet, c’est que j’ai l’intime conviction qu’il est le mieux placé pour diriger le Bloc québécois vers une victoire lors des prochaines élections fédérales », argue Christian Hébert.
 

Yves-François Blanchet comptait déjà l’appui de six des dix députés bloquistes, de même que du Forum jeunesse du Bloc québécois qui représente environ 2000 jeunes militants.


Seul le député bloquiste de Terrebonne, Michel Boudrias, a également montré de l’intérêt à briguer la direction du parti. Il est toujours en réflexion.
 

Des présidents d’associations de circonscription bloquistes ont confié au Devoir qu’ils préféraient cependant éviter un couronnement et que le Bloc tienne une réelle course à la direction accompagnée d’un débat d’idées.
 

La course à la chefferie du Bloc débutera officiellement le 14 décembre. Les aspirants chefs auront jusqu’au 15 janvier pour officialiser leur candidature.