Christine St-Pierre se dit peu impressionnée par les «trolls» saoudiens

«Nous allons toujours faire la promotion des libertés individuelles et la promotion de l’égalité entre les hommes et les femmes», a déclaré la ministre des Relations internationales, Christine St-Pierre.
Photo: Francis Vachon La Presse canadienne «Nous allons toujours faire la promotion des libertés individuelles et la promotion de l’égalité entre les hommes et les femmes», a déclaré la ministre des Relations internationales, Christine St-Pierre.

La ministre des Relations internationales, Christine St-Pierre, reste indifférente devant les prétendus témoignages d’appui au projet d’indépendance du Québec signés par des « trolls » saoudiens qui ont champignonné sur Twitter depuis le début de la semaine. « Les Québécois sont assez intelligents pour faire la part des choses. Ça ne m’impressionne pas, ces messages-là », a-t-elle affirmé dans une mêlée de presse mardi.

Les coups de gueule de l’Arabie saoudite n’entament en rien la détermination du Québec à défendre sur la scène internationale le respect des libertés individuelles, soutient la chef de la diplomatie québécoise. « Nous allons toujours faire la promotion des libertés individuelles et la promotion de l’égalité entre les hommes et les femmes. La situation en Arabie saoudite inquiète un peu partout dans le monde », a-t-elle déclaré en marge d’une séance du Conseil des ministres. « Nous allons continuer de le faire. »

Dans cet esprit, Mme St-Pierre — en dépit de l’éclatement de la relation entre Ottawa et Riyad — a réitéré mercredi la demande de libération du blogueur saoudien Raif Badawi faite par l’Assemblée nationale au printemps 2015. M. Badawi a été arrêté dans le royaume wahhabite en 2012, puis condamné à 1000 coups de fouet, en plus de 10 ans de prison pour « insulte à l’islam ». Son épouse, Ensaf Haidar, et ses trois enfants ont trouvé refuge au Québec. « Ce qui est important pour nous, c’est que Raif Badawi puisse rentrer ici et puisse rejoindre son épouse et ses enfants », a répété Mme St-Pierre.

Expulsion de l’ambassadeur canadien à Riyad, rappel de l’ambassadeur saoudien à Ottawa, gel des relations commerciales entre les deux États, transfert des 7000 étudiants saoudiens présents au Canada : l’élue québécoise dit avoir été « surprise » de voir le régime saoudien rouler des mécaniques de la sorte depuis le début de la semaine.

  
Mme St-Pierre se garde toutefois d’appeler les ressortissants québécois présents en Arabie saoudite à rentrer au Canada puisqu’elle a eu l’assurance de la part d’Affaires mondiales Canada que les ressortissants québécois peuvent toujours recevoir des services consulaires à l’ambassade du Canada à Riyad.