Le camp conservateur aux prises avec une autre poursuite

Ottawa — Le bras de fer entre l’avocat de Stephen Harper et celui d’un groupe musulman qui poursuit en diffamation le premier ministre lui-même a commencé mardi, en pleine période électorale.

Le Conseil national des musulmans canadiens (NCCM) poursuit M. Harper et son ex-directeur des communications, Jason MacDonald, pour avoir affirmé à la chaîne Sun News que l’organisme avait « des liens documentés avec une organisation terroriste telle que le Hamas ».

Le groupe musulman assure avoir toujours dénoncé le terrorisme et demande une rétractation publique pour laver sa réputation ainsi qu’un montant de 100 000 $ en dommages-intérêts. Mais l’avocat du premier ministre a été clair, mardi, lors d’une requête présentée devant la Cour : il entend prouver que le Conseil a bel et bien des liens avec le Hamas.

Mardi, les discussions ont tourné autour de la demande de l’avocat du premier ministre, Peter Downard, d’avoir plus de temps pour interroger les intervenants, mais aussi et surtout d’avoir accès à plusieurs documents du NCCM.

La juge de la Cour supérieure de l’Ontario Liza Sheard a réservé à plus tard sa décision sur l’affaire. Les deux parties devront s’armer de patience dans cette cause, puisqu’une autre requête devrait être entendue en novembre, et le procès lui-même risque de ne pas commencer avant plusieurs mois.

L’an dernier, le Conseil a critiqué l’inclusion du rabbin controversé Daniel Korobkin dans une délégation accompagnant le premier ministre en visite officielle au Moyen-Orient. Jason MacDonald avait alors répliqué en ne mâchant pas ses mots : « Nous ne prendrons pas au sérieux des critiques d’une organisation qui a des liens documentés avec une organisation terroriste telle que le Hamas. »

Incapable d’obtenir une rétractation ou des excuses, le NCCM avait alors choisi d’amener l’affaire devant les tribunaux — impliquant Stephen Harper en personne.

5 commentaires
  • Yves Corbeil - Inscrit 25 août 2015 19 h 14

    Avec ses nouvelles lois...

    Notre cher PM risque de retrouver certains de ses associés en prison avant longtemps. En faites à la fin, pensez-vous que toutes ces démêlées judiciaires font parties de la stratégie de campagne conservatrice, plus rien ne devrait nous surprendre des ces gens là.

    • Gilles Théberge - Abonné 25 août 2015 19 h 27

      Oui monsieur Corbeil, rien n'arrive par hasard. Regardez, le procès du Sénateur est remis, et le PM va se refaire une virginité "patriotique" en s'en prenant aux "terroristes"

    • Jean-Guy Mailhot - Inscrit 26 août 2015 00 h 59

      M. Harper, s'il veut faire sa campagne sur le terrorisme, ne devra pas oublier qu'il y a bel et bien des terroristes en Israël, concentrés principalement dans les colonies juives illégales. Il y a même un groupe connu, la "Jeunesse des collines".

      Alors la prochaine fois que ces terroristes juifs mettront le feu à des résidences palestiniennes, j'espère qu'il aura la décence de dénoncer aussi ces gestes extrémistes.

  • Maryse Veilleux - Abonnée 25 août 2015 20 h 52

    S'en souviendront-ils?

    J'espère que les musulmans iront voter en grand nombre le 19 octobre prochain.

  • Marcel (Fafouin) Blais - Abonné 26 août 2015 05 h 28

    Entre-temps ???

    « Le groupe musulman assure avoir toujours dénoncé le terrorisme et demande une rétractation publique pour laver sa réputation » (Fannie Olivier, PC, Ottawa)

    Dans un contexte de lutte au terrorisme, notamment d’origine islamiste, il convient comme toujours de faire attention et prouver ce qui est dénoncé ou avancé, et ce, dans l’intérêt tout autant des personnes que des ressources qui, elles aussi, possèdent des droits-devoirs en lien avec des questions d’intégrité-dignité humaines !

    De la présente situation, il reste à vérifier le bien-fondé des allégations susceptibles ou non de ternir des réputations !

    Entre-temps ??? - 26 août 2015 -