En bref: La patience a ses limites

Jazz, transporteur régional d'Air Canada, a été accusé de se moquer de sa clientèle, hier, alors que des passagers étaient coincés à Saint-Jean de Terre-Neuve en raison d'une tempête faisant rage dans le secteur nord de l'Atlantique.

Lorsqu'un vol à destination de Wabush, au Labrador, a été annulé en matinée, les passagers ont appris qu'il leur faudrait attendre jusqu'à la veille de Noël, soit six jours, avant de pouvoir prendre le prochain vol. Randy Collins, député de Labrador West à la législature provinciale, a indiqué que des préposés aux billets à l'Aéroport international de Saint-Jean lui avaient dit ne pouvoir rien faire. «J'ai passé trois heures à l'aéroport, a-t-il affirmé. Chaque passager s'est fait dire la même chose.» M. Collins, qui s'était rendu sur place afin de remonter le moral de certains de ses électeurs, a été tellement choqué par la situation qu'il en a par la suite parlé à l'Assemblée législative pendant la période des questions. «C'est une situation ridicule, a-t-il lancé. J'aurais tendance à dire que cela n'arriverait pas ailleurs au pays.» Debra Williams, porte-parole de Jazz, a dit ignorer d'où M. Collins tenait ses informations. Le transporteur pourrait faire venir un appareil à Saint-Jean à l'intention des passagers coincés sur place, a-t-elle ajouté depuis son bureau de London, en Ontario, précisant cependant qu'il lui était impossible d'en donner l'assurance tant que les conditions météorologiques ne seraient pas plus favorables.