L'évacuation des Canadiens hors du Liban pourrait cesser aujourd'hui

Beyrouth — Les Canadiens qui espèrent quitter le Liban ont été avisés hier de partir pendant qu'il en est encore temps, tandis que le premier ministre Stephen Harper laissait entendre que l'évacuation pourrait être terminée dès aujourd'hui.

Le capitaine Derek Gilchrist, qui dirige l'évacuation des Canadiens hors de Beyrouth, a déclaré que le nombre des personnes évacuées commence à diminuer, et qu'il est temps de faire pression sur les citoyens qui veulent partir pour qu'ils quittent le Liban.

Il a expliqué qu'il ne voulait surtout pas que des gens attendent trop longtemps et que, subitement, les navires cessent d'arriver et qu'il faille laisser des gens derrière. Il ne faut pas que les gens attendent que les bombes tombent tout près, ils doivent partir pendant qu'il en est encore temps, a-t-il insisté.

Comme pour renforcer ce message, au Canada, le premier ministre Harper a dit s'attendre à ce que l'évacuation se termine aujourd'hui, bien qu'à Beyrouth les fonctionnaires sur place disaient qu'elle se poursuivrait toute la semaine.

L'évacuation s'est poursuivie méthodiquement, avec le départ de 1050 personnes hier. On est loin du sommet de 2400 personnes évacuées atteint quelques jours plus tôt. Plus de 8700 Canadiens ont pu quitter Beyrouth depuis que l'exode a débuté, la semaine dernière. Les autorités canadiennes s'attendaient à évacuer environ 10 000 personnes, a indiqué M. Harper. L'évacuation va probablement prendre fin d'ici 24 heures, et le nombre de gens évacués sera probablement près de 10 000 lorsque ce sera terminé, a-t-il ajouté.

Un bateau affrété par le Canada devrait entrer dans le port de Tyr, dans le sud du Liban, aujourd'hui, pour y recueillir tous les Canadiens et d'autres ressortissants étrangers souhaitant fuir le Sud-Liban.

Par ailleurs, au Québec, depuis les deux derniers jours, 1600 ressortissants canadiens en provenance du Moyen-Orient sont arrivés à l'aéroport Montréal-Trudeau, révélait un communiqué du ministère de la Sécurité publique. C'est le double du nombre de personnes arrivées au cours des trois premiers jours de l'opération de rapatriement, qui avait débuté vendredi.

À voir en vidéo