Le Canada impose de nouvelles sanctions au secteur de la défense russe

La ministre des Affaires étrangères, Mélanie Joly
Photo: Sean Kilpatrick La Presse canadienne La ministre des Affaires étrangères, Mélanie Joly

Le Canada cible l’industrie de la défense russe avec sa dernière série de sanctions à la suite de l’invasion par Moscou de l’Ukraine voisine.

La ministre des Affaires étrangères, Mélanie Joly, a déclaré lundi que les nouvelles mesures imposent des restrictions à 33 entités du secteur de la défense russe.

Elle dit que les organisations ont fourni un soutien à l’armée russe — directement ou indirectement — et sont donc complices de la douleur et des souffrances résultant de la guerre de Vladimir Poutine en Ukraine.

Les mesures incluent des gels d’avoirs et des interdictions pour des entités cotées, notamment l’Institut de physique et de technologie de Moscou, Integral SPB et Shipyard Vympel JSC.

Sanctions à la chaîne

À la suite de l’attaque russe qui a débuté le 24 février, le Canada a imposé des sanctions à plus de 700 personnes et entités.

À l’issue d’une rencontre avec ses alliés de l’OTAN, à la fin mars, le premier ministre canadien, Justin Trudeau avait annoncé l’imposition de sanctions contre quelques 160 responsables russes, en plus d’évoquer l’interdiction d’exporter certains biens et technologies vers la Russie.

Quelques jours plus tôt, la ministre Joly avait résumé l’esprit des manœuvres diplomatiques du Canada pour accentuer la pression sur Moscou. « Il y aura d’autres sanctions économiques contre des individus, contre des entreprises, et certainement, on va continuer à isoler économiquement la Russie », avait-elle affirmé à l’issue d’une conférence prononcée devant le Conseil des relations internationales de Montréal.

Les sanctions canadiennes n’ont pas uniquement été dirigées contre des cibles russes, visant également des hauts fonctionnaires biélorusses, qu’Ottawa a décrits comme « complices du président Poutine » après que leur pays ait servi de « plateforme de lancement pour l’invasion ».

Depuis l’annexion de la Crimée par la Russie en 2014, le Canada a imposé des sanctions à plus de 1100 personnes et entités.

« Le Canada a toujours été et sera toujours solidaire de l’Ukraine », a déclaré lundi Mme Joly dans un communiqué. « Les mesures prises aujourd’hui sont le plus récent exemple de notre soutien inébranlable à l’Ukraine et à son peuple. »

« Nous continuerons à soutenir les hommes et les femmes courageux qui se battent pour leur liberté, et nous exigeons que les responsables des atrocités soient tenus de rendre des comptes. »

À voir en vidéo