Une alerte SILVER en français, s’il vous plaît

M. Legault, j’aimerais comprendre. […] Le 7 juin, après tous vos constats alarmistes et toutes vos revendications, voilà que votre gouvernement annonce la création d’une alerte SILVER pour aider à retrouver des personnes qui pourraient être en détresse.

SILVER, comme ce mot anglais qui désigne les cheveux argentés des aînés principalement visés par cette initiative calquée sur celles qu’on retrouve déjà aux États-Unis, j’imagine.

Mais voilà : par un tour de passe-passe, on nous explique plutôt qu’il s’agit de SILVER comme « Système d’information pour localiser les personnes vulnérables égarées et recherchées ».

Il me semble que le « P » de personne soit disparu en chemin, mais on n’en est pas à une lettre près quand on décide de se livrer à ce genre de contorsion intellectuelle. Dans les faits, on a simplement pris l’appellation américaine pour laquelle on a inventé maladroitement une nouvelle désignation.

Est-ce moi, Monsieur le Premier Ministre, qui vois là un sacré problème de cohérence gouvernementale ? Pourquoi ne pas utiliser un terme français au lieu de contribuer encore plus à une anglicisation que vous dénoncez avec véhémence ? Comme ces alertes seront régionales, il est facile de les désigner avec un terme français, la langue officielle et commune du Québec, je crois.

Come on ! We can do it !

À voir en vidéo