Limiter le bruit

Tellement d’accord avec la lettre de M. Jean Fréchette au sujet du vacarme des souffleuses à feuilles. Je crois qu’il a utilisé le bon moyen : publier une lettre ouverte dans votre journal (vendredi 15 octobre 2021).

Parce qu’écrire directement à la Ville de Montréal, comme je l’ai fait à deux reprises en mai dernier, c’est comme mettre son courriel à la poubelle : aucune réponse, aucun accusé de réception. Je m’y plaignais, alors, du bruit épouvantable fait par cette machine, un dimanche matin au lac aux Castors, alors que des familles y jouaient avec leurs enfants, que des petits groupes essayaient de faire des exercices en douceur… L’employée municipale prenant un malin plaisir à rester au même endroit pendant plus d’une demi-heure, nous avons tous déménagé ailleurs… Tant de zèle, bien à l’abri sous des écouteurs protecteurs, relève de l’obsession.

À voir en vidéo