Une victoire des antivaccins?

« Nous sommes en guerre ! » Telle était la déclaration choc du président de la France, Emmanuel Macron, lors du début de l’attaque que les habitants de la Terre ont subie par la COVID-19.

Il avait raison. Or, comme dans toute guerre, il y a des stratégies de défense et de contre-attaque qui sont reportées pour toutes sortes de raisons : manque d’effectifs, mauvaise météo, modification des stratégies de l’adversaire, manque d’engagement de certains alliés, faiblesse de l’information, trahison, etc.

L’histoire du conflit armé de 1939-1945 en Europe regorge de multiples exemples où il a fallu aux stratèges militaires adapter leurs plans pour se défendre ou attaquer l’ennemi.

Lorsque certains commentateurs affirment que « les antivaccins ont gagné », en faisant référence à la décision du gouvernement Legault de reporter d’un mois la date à laquelle tous les employés des services de santé devaient être vaccinés, ils font preuve d’une méconnaissance évidente de l’art de la guerre. Je leur suggère la lecture des Mémoires de Churchill et du général de Gaulle.

À voir en vidéo