Une aide pour les journalistes afghans

Au cours des derniers jours, l’Association canadienne des journalistes (ACJ) et les Journalistes canadiens pour la liberté d’expression (CJFE) ont travaillé sans relâche, avec l’appui de plusieurs organismes de presse canadiens, pour sensibiliser le gouvernement fédéral à son devoir d’aider les journalistes afghans et le personnel de soutien qui ont rendu notre travail possible.

Le retour au pouvoir des talibans en Afghanistan a placé de nombreux habitants de ce pays en grave danger. Parmi eux se trouvent des dizaines d’Afghans courageux qui ont travaillé sans relâche pour aider les journalistes canadiens à couvrir cette histoire tragique pendant deux décennies.

Leur bravoure et leur engagement ne doivent pas être oubliés. Ils ont fourni un service essentiel aux Canadiens et ont risqué leur vie pour défendre la liberté de la presse. Nous demandons instamment au gouvernement du Canada d’aider ce groupe de loyaux Afghans.

Les organismes de presse canadiens fournissent les informations nécessaires pour assurer la sécurité des Afghans qui ont apporté un soutien crucial en tant que journalistes, chauffeurs, traducteurs et autres prestataires de services. De nombreux journalistes qui ont fait des reportages en Afghanistan ont également été en contact avec notre groupe et ont fourni des informations supplémentaires.

Malgré cet élan de soutien, notre enthousiasme est tempéré par le fait que nous continuons à entendre des rapports selon lesquels de nombreux Afghans, qui ont soutenu les efforts canadiens, se terrent avec la peur au ventre.

Bien qu’ils aient rempli tous les documents requis, certains n’ont été contactés par aucun représentant canadien. Le 19 août, un avion de transport lourd canadien CC-177 Globemaster est arrivé à Kaboul, accompagné d’un déploiement de personnel des Forces armées canadiennes. Nous demandons instamment au Canada de poursuivre ce travail et d’organiser un pont aérien pour ces Afghans et leurs familles hors du pays.

Compte tenu du chaos et de la confusion qui règnent à Kaboul, nous reconnaissons qu’il est difficile d’aider directement tous ceux qui ont besoin de notre soutien. Mais nous ne pouvons pas abandonner ces Afghans qui ont protégé la vie de Canadiens au moment où ils en avaient le plus besoin. L’ACJ et le CJFE continueront à travailler en collaboration avec le gouvernement fédéral pour assurer la sortie en toute sécurité des journalistes afghans qui ont aidé les Canadiens. Nous fournirons des mises à jour supplémentaires au cours des prochains jours, à mesure que la situation évoluera. 

À voir en vidéo