Masque à l’école

Bonjour,

Je suis une élève de 5e secondaire au collège Mont-Saint-Louis. J’ai vu ce matin dans les nouvelles qu’à compter de la rentrée scolaire, le masque sera obligatoire dans les écoles secondaires et primaires. Même s’il n’était pas prescrit de le porter en classe, je suis outrée par cette annonce parce que j’en conclus que malgré nos efforts infinis et extrêmement exigeants, pour une deuxième année de suite, je ne serai pas en compagnie de mes amis au dîner, durant les pauses.

Le masque, c’est carrément une barrière, une béquille quand vient le temps de socialiser et de s’exprimer. Voulez-vous vraiment d’une troisième cohorte de 5e secondaire qui sortira déçue et frustrée de cette épreuve déjà difficile qu’est le secondaire ?

On nous fait croire depuis le début que le vaccin, c’est la solution. Pourquoi à ce jour, sachant que près de 90 % des élèves de mon collège sont vaccinés (un des plus hauts pourcentages, d’ailleurs), j’apprends qu’encore une fois, on s’embarque dans un milieu scolaire repoussant qui, en mettant en avant les pénibles mesures sanitaires de « sécurité », dénature complètement le but premier de l’école ; apprendre, rencontrer ?

Survire n’égale pas vivre. C’est injuste, injuste qu’on paye tous pour ceux qui ne veulent pas le vaccin. Injuste que vous, dirigeants, soyez incapables d’être assez convaincants et indulgents pour qu’on n’ait pas à se lancer encore et encore dans ce manège épuisant et sans fin. Je n’ai pas peur d’un mal de tête, mes parents non plus, mes amis non plus, leurs parents non plus. On n’a pas peur parce qu’on l’a reçu, nous, le vaccin. On n’a pas peur parce que nos proches l’ont reçu. Maintenant, la vie doit recommencer, ceux qui n’ont pas reçu de vaccin doivent assumer les conséquences de leurs décisions.

Arrêtons de nous plaindre que nous, vaccinés, devons subir les répercussions de ceux qui ne le sont pas et recommençons à vivre ! Je n’ai pas à mettre ma vie en suspens pour ceux qui ne me respectent pas. Je suis en colère, et je vous garantis que je ne suis pas la seule. C’est à vous de réfléchir et de comprendre qu’en ce moment, on perd tous notre temps précieux et mérité.

À voir en vidéo