Pour un passeport vaccinal universel

Le passeport vaccinal est un incontournable. Les gouvernements fédéral et provinciaux permettent désormais ou vont permettre aux touristes étrangers, à commencer par les
citoyens américains, de traverser la frontière s’ils ont reçu deux doses de vaccins contre la COVID-19.

Mais, il y a un hic, quelle preuve sera acceptée pour reconnaître les deux vaccins ? S’agit-il d’un code QR ? Le code québécois sera-t-il aussi également pleinement reconnu aux États-Unis ou au Canada ? Deviendra-t-il obligatoire à l’avenir pour entrer dans un aéroport ou pour réserver un billet d’avion ? Beaucoup d’interrogations, mais aussi le début de la reconnaissance d’un passeport vaccinal universel.

Une obligation pour la rentrée universitaire et collégiale ?

Par ailleurs, dans environ un mois, ce sera la rentrée universitaire et collégiale, les milliers d’étudiants étrangers devront-ils eux aussi avoir deux doses pour venir étudier en présentiel ou, dans le cas contraire, devront-ils suivre leurs cours en mode virtuel à distance ? Auront-ils accès à un passeport vaccinal reconnu ? Si oui, les vaccins russes et chinois seront-ils automatiquement reconnus par nos gouvernements ?

Le gouvernement du Québec devrait dès maintenant rendre obligatoire le passeport vaccinal pour la rentrée scolaire à tous les étudiants étrangers et québécois, ce qui inciterait ces derniers à se faire vacciner rapidement.

Le choix personnel ou le choix collectif de la vaccination ?

Tôt ou tard, nous devrions, à l’instar de la France, rendre obligatoire le passeport vaccinal (code QR ou preuve papier) à certaines professions, notamment les travailleurs de la santé, et pourquoi pas les policiers, les pompiers, les enseignants et les éducatrices en garderie ? Je sais, certains diront que nous avons déjà une pénurie de personnel, mais lorsque nous exerçons un emploi de service public, nous nous devons d’être exemplaires, ce n’est pas seulement un choix personnel, mais c’est aussi un choix collectif et une obligation professionnelle de protection de la santé des citoyens dont nous avons la
responsabilité.

La preuve vaccinale, ou passeport universel de vaccination contre la COVID-19, doit être reconnue par tous afin de mieux combattre les variants. Donnons-nous les moyens de contrôler la pandémie par une immunité collective robuste, afin d’éviter de retourner en confinement, un défi que nous ne pouvons relever qu’en étant solidaires les uns envers les
autres. Le passeport vaccinal universel devrait être reconnu et exigé par l’Organisation mondiale de la santé et aussi encouragé par l’Organisation des Nations unies.

À voir en vidéo