La 5G en 2021 ou le marketing pour les crédules

De nombreuses analyses comparatives décortiquent le discours marketing des opérateurs de téléphonie mobile et la réalité, afin d’éclairer les consommateurs sur certains aspects de la 5e génération de la téléphonie cellulaire. La “terre promise” du visionnement de films ou l’écoute de musiques à très haut débit sur votre cellulaire est encore très loin d’être atteinte.

En matière de téléchargement, l’utilisation du réseau 5G propose une légère amélioration en matière de débits par rapport à la 4G/LTE. Cependant, en utilisation réelle ce n’est pas vraiment significatif du point de vue des utilisateurs.

En effet, selon les mesures en temps réel, on est même loin d’atteindre 100 Mbps. Certes, les périphériques de téléphonie affichent le logo 5G, mais le cœur des infrastructures cellulaires des grandes métropoles est encore principalement dédié au réseau 4G/LTE, et ce, pour encore quelques années, pour l’Industrie et le particulier.

Dans les faits, un réseau 4G/LTE peut développer un débit entre 36 Mbps et 53 Mbps. Avec la 5G, cela pourrait atteindre de 67 Mbps à 75 Mbps en moyenne. Ce qui dans une utilisation courante n’est pas significatif en termes de très haut débit du point de vue de la performance du réseau.

OpenSignal, société indépendante d’analyse mobile spécialisée dans la “quantification de l’expérience du réseau mobile” qui réalise et compile des mesures en temps réel pour des statistiques et des recherches scientifiques, a établi que la moyenne de débit qui sera atteinte avec la 5G est de 58.1 Mbps à la fin de l’année 2021.

La vitesse maximale d’1 Gbps avec la fréquence 3,5 GHz de la 5G, proposée par les opérateurs de téléphonie mobile, demeure théorique. Il faut croire que c’est surtout un prétexte pour les opérateurs de téléphonie mobile de justifier des tarifs prohibitifs grâce à des campagnes publicitaires astucieuses mais aussi fallacieuses. Les consommateurs avertis ne s’y trompent pas.

À voir en vidéo