Convaincre les jeunes

Pour des raisons qui sont peut-être légitimes, nos autorités ont pris la décision de commencer la vaccination en ciblant d’abord les personnes très âgées dans les CHSLD, puis les autres, toujours en priorisant les plus vieilles en allant vers les plus jeunes. Pour ces jeunes, qui ont été privés de longs mois de leurs lieux d’études, de loisirs et parfois de travail, la possibilité de se faire vacciner est arrivée très tard dans le calendrier. On leur disait alors qu’ils n’étaient pas prioritaires.

Aujourd’hui, on constate que les 12-39 ans sont vaccinés à 72 % (Le Devoir 12 juillet). Et les autorités s’en plaignent et proposent des campagnes ciblées pour convaincre ces jeunes. Personnellement, je trouve ce résultat de 72 % très bon. Et j’ai honte de constater qu’on trouve ces jeunes peu rapides sur le vaccin après les avoir mis si loin dans nos listes de priorités.

À voir en vidéo