Quelques pistes de solutions pour aider la planète

Admettons-le : depuis la marche historique de Greta Thunberg à Montréal pour célébrer le Jour de la Terre, rien n’a changé, la fuite en avant continue, les ressources de la planète s’épuisent et on sent venir la surchauffe. La solution ne peut pas venir d’une quelconque action mais bien davantage de ce que l’on doit cesser de faire. Si tout le monde convient que les énergies fossiles devront continuer de nous accompagner encore longtemps pour assurer notre survie, au moins pouvons-nous réduire notre empreinte carbonique en renonçant à leurs usages pour des besoins non essentiels.

Nous pourrions commencer par interdire tous les sports et les loisirs motorisés, course automobile, motoneige récréative, motomarine, etc. Taxer les produits en alimentation en fonction de la toxicité de leur production et de leur emballage et en contrepartie, subventionner les bons producteurs respectueux de l’environnement. Taxer de façon radicale le transport individuel et subventionner en contrepartie le transport en commun. Limiter chaque citoyen à un maximum de deux voyages aller-retour en avion par année.

Voilà quelques pistes, il en faudra d’autres. Mais si vous trouvez que mes propos sont extrémistes et si on ne fait rien, la nature va s’avérer être un acteur bien plus extrémiste et radical, le prix à payer va être très élevé… En revanche, on peut choisir de limiter nos excès de vie et continuer encore longtemps de vivre en harmonie avec la nature pour nous et nos enfants.

À voir en vidéo