Quel contenu pour les Espaces bleus?

Outre les musées régionaux, les sociétés d’histoire régionales n’ont pas été impliquées dans le projet des Espaces bleus du gouvernement du Québec. Comme se le demande le député Pascal Bérubé du Parti québécois, quel sera le contenu de ces Espaces bleus ? Pour notre région de Charlevoix, une entente semble être survenue entre la Ville de Baie-Saint-Paul et le ministère de la Culture du Québec pour faire de l’ancien couvent des sœurs Petites Franciscaines de Marie un espace bleu. Mais qui a été consulté à ce sujet ? Pour notre part, la seule évocation d’une communauté religieuse gérant un lieu d’accueil où des personnes handicapées mentales ou encore des orphelins de Duplessis ont séjourné dans des conditions difficiles, voire inexcusables, de nos jours, ne nous semble pas un lieu idéal pour évoquer la si inspirante histoire de notre belle région de Charlevoix. À l’inverse, plus à l’est dans la région, à Clermont, notre Société d’histoire de Charlevoix peine à trouver du financement pour sauvegarder la Maison Lapointe située dans cette localité. Or, deux personnages essentiels de notre histoire régionale ont habité cette maison : Alexis Lapointe dit le Trotteur (1860-1924) et Alexis Tremblay dit Picoté (1787-1859). Le premier est un sportif à donner en modèle à notre jeunesse pour ses efforts dans le domaine de l’activité physique ; l’autre s’impose comme l’initiateur d’un grand mouvement de peuplement de la région du Saguenay–Lac-Saint-Jean. Voilà des personnages inspirants et des sources de fierté ! La Maison Lapointe nous apparaît bien comme un véritable « Espace bleu » et pourtant, elle ne saurait actuellement s’inscrire dans ce type de projet. Ne vaudrait-il pas mieux réduire l’ampleur de ces Espaces bleus et en faire de plus petits projets, plus conviviaux, plus proches de notre histoire régionale ? Il faudrait bien que nos sociétés d’histoire régionales puissent donner leur avis à ce sujet.

    

À voir en vidéo