Sur Trans Mountain

Nous apprenions, le vendredi 4 juin 2021, que l’assureur international Holdings ne renouvellerait pas sa police d’assurance pour le pipeline Trans Mountain en août prochain parce que « le projet n’est plus conforme à la tolérance au risque de l’entreprise ».

Il faut se rappeler que cette décision suit celles de Zurich Insurance et de Group AG d’abandonner Trans Mountain comme client potentiel. Si on ajoute à ça l’opinion de plus d’une centaine d’économistes et d’experts qui, le 17 septembre 2020, devant la baisse de la demande de pétrole, ont affirmé que Trans Mountain n’était plus viable, cela commence à faire beaucoup de monde qui ne croit plus à la rentabilité économique du projet.

Quant à la valeur écologique et environnementale de ce dernier, il suffit de citer le secrétaire général de l’ONU, M. António Guterres, qui, le 19 avril dernier, nous rappelait que « nous étions au bord du précipice » et l’Agence internationale de l’énergie qui, le 19 mai dernier, appelait à interdire dès maintenant les nouveaux projets d’énergies fossiles.

Monsieur Trudeau, vous avez la responsabilité d’administrer les fonds publics de façon responsable en fonction des besoins actuels et futurs de vos citoyens et citoyennes. Cela relève du courage politique de reconnaître qu’un projet ne présente plus les perspectives souhaitées et qu’il faut rectifier le tir.

À l’évidence, les multiples signaux sont au rouge. Nous vous demandons de manifester ce courage pour cesser d’engloutir des milliards dans un projet qui n’a plus sa pertinence, pour les réorienter vers des mesures de transition énergétique et de recyclage de la main-d’œuvre.

Merci à vous et aux gens de votre gouvernement de le faire au nom de nos enfants et de leurs enfants.

 

À voir en vidéo