Les manèges de la Défense

L’article de Jean-François Nadeau dans Le Devoir de samedi dernier nous rappelle encore une fois à quel point le patrimoine bâti du Québec est menacé. Mais cette fois, ce n’est pas l’inconscience ou l’incurie d’une municipalité qui est en cause… La Défense canadienne n’écarte pas la possibilité de démolir les deux manèges militaires situés au centre-ville de Sherbrooke. […]

Ce que la photo [qui accompagne l’article] ne montre pas, c’est l’environnement qui entoure l’ancien palais de justice. À sa gauche se trouve une superbe maison victorienne bâtie en 1873, qui a abrité deux générations de juges. À l’arrière se dressent la vieille prison Winter et son remarquable mur d’enceinte, datant de 1867. Il s’agit d’un ensemble patrimonial exceptionnel : prison, palais de justice et résidence de juges…

Visibles du versant est de la vallée de la Saint-François, la façade du manège et ses colonnes doriques blanches illuminent le paysage bâti du centre-ville sherbrookois. La pensée de leur démolition est un crève-cœur.

 

À voir en vidéo

3 commentaires
  • Jean-Guy Aubé - Abonné 27 avril 2021 09 h 32

    Question

    Les installations militaires, même anciennes, relèvent-t-elles du gouvernement provincial, de Patrimoine Canada ou du Ministère de la défense?

  • Bernard Terreault - Abonné 27 avril 2021 09 h 44

    Dommage

    que les Québécois ne soient pas plus attachés aux belles constructions anciennes. Au lieu d'entretenir on démolit et remplace trop souvent par des bâtiments anonymes. Ça fait des Boul. Taschereau.

  • Gilles Théberge - Abonné 27 avril 2021 12 h 17

    Je vous comprend madame Dansereau. Ça va pour le principe.

    Mais pour l'esthétique...